Copyright 2018 - Site by Misterdan

50 de Remi Guerin et Alexis Sentenac

Devenez le témoin du mal...
Aux États-Unis, une unité spéciale du FBI a pour mission de référencer, classer et traquer les pires serial killers du pays. Mais certains ne répondent à aucun schéma, ne correspondent à aucun profil, ils sont pour ainsi dire insaisissables. Ces «suspects zéros» sont au nombre de 50. Le plus redoutable de tous, le Chat de Schrödinger, décide de lancer un défi au FBI en donnant lui-aussi la chasse aux 50. Les règles du jeu sont simples : si la police les trouve avant lui, il donnera un indice permettant de l’approcher. En revanche, si les enquêteurs arrivent trop tard, il tuera l’un d’eux ou l’un de leurs proches, sans sommation...
Rythmé par la voix-off du meurtrier traqué, 50 est un thriller policier aussi haletant qu’un film de David Fincher, qui nous plonge aux sources du mal...

Easy, profiler pour le FBI, se retrouve à affronter un tueur en série comme peu de personnes ont pu en voir. Le mode opératoire et le profilage du suspect ? A mettre aux oubliettes, puisque l’assassin dont il est question ici est bien au-dessus de ça ! Bien pire que ça. L’équipe réussira-t-elle à arrêter ou tuer l’assassin avant qu’ils ne meurent tous ? Une véritable chasse à l’homme commence, tandis que l’heure tourne. Qui s’en sortira ?

50 est une BD très perturbante. Dans ces planches, l’utilisation du noir et blanc est très pesante, limite suffocante, tout autant que l’impression d’avoir quelqu’un qui regarde par-dessus son épaule, ou plutôt dans le cas présent, de l’épaule de l’enquêtrice. Les interventions du meurtrier en arrière-plan, bien qu’assez rares et souvent courtes, viennent alourdir la tension, que même des petites piques entre personnages ou des touches d’humour ne suffisent pas à alléger.
Le premier chapitre est aussi une partie du dernier. Il est très court mais donne quelques indices, si peu qu’il est presqu’ impossible d’en deviner exactement l’utilité ou le réel dénouement qui se jouera ici. Le rythme est très rapide, on passe d’un moment à un autre, d’une scène à une autre, et même si tout est compréhensible, on n’a pas le temps de souffler. Les différentes actions se déroulent sans laisser de temps mort aux personnages non plus, ni le temps de réfléchir plus que possible, de se poser.
Tout semble calculé et être un jeu, avec comme finalité : la survie. Bien et mal, vie et mort, tout se mélange et le choix final n’est pas celui qu’on croit. Toutes ces morts se suivent apparemment sans queue ni tête, tandis que la police ne semble poursuivre que des chimères et pourtant... La solution était sous leurs yeux, sous nos yeux !

Cette BD nous mène d’un bout à l’autre d’une histoire bien étrange avec en toile de fond la voix du tueur. Tout est calculé et pourtant tout est dit depuis le début. Pas assez cependant pour comprendre avec le tomber de rideau.

Editeur : Glénat – Collection : Flesh & Bones – Scénario : Remi Guerin – Dessin : Alexis Sentenac – Date de parution : 12 octobre 2016 – 128 pages – Prix : 14,95 €

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données