Copyright 2017 - Site by Misterdan

Intégrale Hellspawn de Brian Michael Bendis, Todd McFarlane, Steve Niles, Ben Templesmith et Ashley Wood

Réunie en un seul volume de plus de 400 pages, Hellspawn repousse les limites du fantastique horrifique grâce aux talents conjugués des plus grands créateurs de ces vingt dernières années, au service du rejeton de l’Enfer créé par Todd McFarlane !
Spawn est une série créée par Todd McFarlane en 1992. Dans Hellspawn, le personnage et les ambiances évoluent sous la plume de géants de la BD US (Bendis, Niles, Wood et Templesmith), qui redéfinissent totalement le mythe et l’univers de cet anti-héros incomparable. Cette intégrale reprend l’ensemble des épisodes de la série, agrémentée des couvertures et d’illustrations inédites.

L’univers d’Hellspawn est très sombre. Il exsude de malaise alors qu’on plonge brusquement dans ce monde. La Terre est le berceau d’une guerre invisible, opposant anges et démons, sans se soucier des victimes humaines. Plus encore, les démons s’en nourrissent. Au milieu de cela, existe un être, autrefois un homme envoyé aux enfers, qui marche à nouveau sur terre dans le camp du mal... en théorie. En pratique, il se bat surtout pour ce qu’il veut lui, au risque de se faire des ennemis même dans son propre «camp». Cependant, bien loin des héros classiques, ses méthodes n’ont rien à envier à ses semblables. Seule la fin et le pourquoi changent.

L’horreur hante chaque scène, poissant les planches d’un noir caractéristique, omniprésent. Différentes histoires s’entremêlent, sans logique entre elles, ni lien hormis les personnages principaux que l’on retrouve. Il y a trois que le lecteur suit tout au long du récit. La première est l’échange entre deux personnes qui parlent autour de la légende Hellspawn. La deuxième semble être une bande d’ados sur un chat qui s’intéressent au surnaturel et qui imaginent pouvoir rencontrer cet être mystique. La dernière, et celle qui prend la majeure partie du récit, est la Sienne. Difficile qu’il en soit autrement...
Le comic nous offre à la fois une vision sur le présent, sur une partie du passé, enlacé si étroitement avec le premier qu’il est parfois bien difficile de les dissocier, et un potentiel futur, qu’il est possible ou non de croire, mais ici le destin semble inéluctable, comme la mort.

Chaque instant est un combat, que cela soit pour la compréhension, pour ses idées ou pour sa vie. Chaque moment présenté ne représente qu’une brève partie de vie, avant la mort, atroce, mais aussi inéluctable. Sauf avec Hellspawn, même si on se demande parfois si la mort n’aurait pas été plus douce. Ce qui ne l’est pas non plus, c’est les humains qui nous sont présentés. Chacun a des raisons d’avoir appelé à lui un démon, pour des fautes plus ou moins graves. Cependant, on ne peut s’empêcher de se demander si le châtiment n’est pas, parfois, disproportionné.
Spawn, après avoir renié ses origines et refusé le pardon céleste, tente de tracer sa propre voie. Il n’est ni pour, ni contre un des deux camps. Il se bat seul et pour ce pour quoi il a décidé. Rien de plus. Reste à voir combien de temps il pourra tenir cette ligne de conduite avant d’être abattu, par les uns ou les autres. A moins qu’il ne trouve des alliés là où il s’y attendait le moins.

Découvrez l’œuvre horrifique Hellspawn et son monde caché aux yeux de tous.

Éditeur : Delcourt – Collection : Contrebande – Scénario : Brian Michael Bendis, Todd McFarlane et Steve Niles - Dessin : Ben Templesmith et Ashley Wood – Date de parution : 25 janvier 2017 – 500 pages – Prix : 34,95 €

f t g m