Copyright 2017 - Site by Misterdan

The delinquents de James Asmus, Fred Van Lente et Kano

Quantum et Woody forment la pire équipe de super-héros du monde. Archer et Armstrong sont un duo improbable d’aventuriers démêlant les pires conspirations. Une force mystérieuse va réunir ces “héros” totalement irresponsables pour une épopée à travers l’Amérique et ses mythes les plus obscurs. Le quatuor parviendra-t-il à vaincre le Roi des Clochards ? Quels sombres secrets cache la multinationale agricole Mondostano ?

Excellent, le seul mot qui me reste après avoir lu ce comics.

D'un côté deux frères et une chèvre (??!?) qui utilisent leurs super pouvoirs pour gagner de quoi vivre. De l'autre deux amis que tout semble opposer. Ce qui les unit ? : deux moitiés d'une carte légendaire chez les vagabonds, tatouée sur une peau de fesse !! Face à eux un géant de l'industrie sans scrupule qui ressemble étrangement à Monsento.... Qui va gagner ce bras de fer, le groupe de héros qui ne semble pas vouloir s'entendre ou l'immense pouvoir lobbyiste de l'agro-buisness ?

Comme l’action se déroule dans notre univers quotidien, l’album est truffé de références aux smartphones et aux diverses applications... ce qui permet de faire évoluer nos héros dans un monde où l'on a peu l'habitude de les voir.

L'humour est présent tout au long de ce comics, que ce soit par le caractère des personnages qui travaillent ensemble alors qu'ils semblent totalement incompatibles, ou par leurs réflexions décalées. Ce côté humoristique se situe à plusieurs niveaux, et un adulte ne rira pas nécessairement de la même chose qu'un adolescent mais je pense que chacun y trouvera son compte. Il est aussi amené par le what the fuck des situations dans lesquelles les héros se trouvent placés ou la façon dont ils les gèrent.

Mais cela n'empêche en rien ce comics d'être très engagé, avec une grosse critique des multinationales et la présence sous-jacente des enjeux écologiques. La question de l'alimentation ou encore celle de la liberté sont au centre de cette œuvre alors qu’elle paraît à première vue plutôt légère.

Le rythme effréné, qui fait que l'on n’a pas du tout envie de poser l’album, tient dans deux caractéristiques du scénario : l'alternance des scènes, on ne s'attarde pas trop longtemps sur une action ce qui fait que l'on pas le temps de se dire qu’elle est terminée qu'on est déjà en train de plonger dans l'action suivante, et les annonces directes au lecteur, presque pour lui demander son avis, ce qui l’ implique encore plus dans l’histoire et le motive à continuer la lecture.

Pour ce qui est du dessin, il est génial.

La colorisation est, en règle générale, peu nuancée, mais cela permet de passer rapidement sur certaines choses. Par contre lorsque l’auteur veut mettre des choses en avant, comme le sang lors d'une mort, il y a alors un gros jeu de colorisation ce qui exacerbe l'impression de violence.

Pour la représentation des corps je trouve qu'ils sont dans le juste milieu, pas trop impressionnants mais cela reste des super-héros.

Et puis le rythme donné à la lecture grâce à des cases décalées dans tous les sens, cela contribue à l'esprit libre et chaotique de ce comics mais aussi à la sensation de rapidité et fluidité qui s'en dégage. Le seul bémol du dessin pourrait être le manque de détails sur les décors mais personnellement cela ne m'a pas dérangé.

Editeur : Bliss Comics – Scénario : James Amsmus et Fred Van Lente – Dessin :Kano – Date de parution : 11 mai 2017 – 128 pages – Prix : 16,95 €

f t g m