Copyright 2017 - Site by Misterdan

Eternal warrior de Robert Venditti, Raùl Allen, Patricia Martin, Juan José Ryp et Robert Gill

Gilad Anni-Padda est le Guerrier Éternel. Depuis 5000 ans, il fait tomber des empires et brise des armées au service de la Terre. Il en est le gardien et y puise son immortalité. Lorsqu’il est finalement vaincu, se sacrifiant pour sauver la planète, cette dernière lui accorde enfin le repos. Il peut alors retrouver les êtres chers avec qui il a partagé sa si longue vie, dans un paradis, son paradis... Mais il refuse d’abandonner la Terre aux jeunes héros qui la peuplent. Pour retrouver le monde des vivants, il devra laisser derrière lui sa défunte famille dans le havre de paix qui lui est destiné, traverser les profondeurs infernales... et bien pire encore.


Dans cette histoire on a l’impression de suivre un héros sorti tout droit de la mythologie grecque, une sorte d’Héraclès chargé de repousser encore et toujours le mal. A cela s’ajoute des notions importantes comme celle du devoir, du sens de la famille... Bref le fond de cette histoire m’a totalement séduit. Le rythme m’a moins convaincu, je l’ai trouvé assez lent, du fait des scènes qui se répètent, mais cela permet clairement de parler du problème de la longévité de la vie, du fait que tout recommence sans s’arrêter. De même je trouve que seul le personnage principal a un background imposant, les autres sont beaucoup plus légers (mais je tiens à dire que je n’ai pas lu l’ensemble des livres que se rattachent à cet univers). Par contre ils ont tous un caractère, sauf peut-être certains enfants.

Le dessin m’a plu sur de nombreux points. Mais commençons par ce que j’ai un peu moins apprécié, c'est-à-dire le coup de crayon en lui-même, la façon de représenter le corps. Je l’ai trouvé un peu trop cru, dur, et, même si ca colle totalement avec le côté antique, ce n’est pas ce que je préfère. Par contre, j’ai totalement adoré la façon dont sont travaillés les décors. Cela apporte énormément d’informations, que ce soit par les formes ou les couleurs. Et j’ai beaucoup aimé la façon dont sont représentés les monstres. J’ai surtout adhéré à la mise en couleurs : l’obscurité et la colorisation règnent complètement sur l’œuvre, la rendant vraiment noire et mettant ainsi en valeur les combats qui sont vraiment épiques.

Je garde de cette intégrale d’avoir passé un moment très agréable. Malgré certains petits points noirs, elle m’a laissé une très bonne impression.

Editeur : Bliss Comics – Scénario : Robert Venditti – Dessin :  Raúl Allén, Patricia Martin, Juan José Ryp, Robert Gill – Date de parution : 07 juin 2017 – 392 pages – Prix : 30 €

f t g m