Copyright 2018 - Site by Misterdan

Bad Ass. Jack goes to hell de Hanna Herick et Redec

Dans le troisième tome de la série, Who’s the boss ?, Jack Parks, plus connu sous le nom de Dead End, meurt. Comme tous les super-méchants, il rejoint rapidement l’enfer. Mais il n’a pas l’intention de s’éterniser…

Jack Parks est mort, abattu dans une ruelle de San Francisco. En guise de lumière au bout du tunnel, ce sont des mains décharnées qui viennent le chercher et l’entraînent jusqu’aux tréfonds de l’enfer. Là, dans la salle d’attente des services administratifs infernaux, il attend son châtiment. Mais après avoir été informé des festivités à venir, Jack décide de ne pas traîner dans le coin et s’échappe dans l’immensité du désert infernal…

Série qui court depuis 2013 avec Hanna Herik au scénario, Jack goes to hell est le cinquième et dernier tome sorti. Un badass est "un dur à cuire". « Prendre une posture de puissance à la façon de Wonder Woman consiste à se tenir debout comme un badass : les jambes écartées, le menton levé, les mains sur les hanches » d’après Shonda Rhimes (scénariste de Grey’s Anatomy ) dans L'année du oui.
Et comme tous les personnages sont des supers héros dans cette série, ce sont tous des badass avec costumes sculptés sur des corps musclés pour les hommes et des rondeurs de rêves pour les femmes, les monstres étant très monstrueux, (soit avec des choses en moins ou en plus, des tentacules, des yeux…) et l’enfer recèle les pires souffrances imaginables. Ça flingue à tous les coins de case alors que tout le monde est déjà mort et le sang coule quand même. Le scénario est loin d’être complexe, mais on le sait d’avance...

J’ai bien aimé les libertés prises par Redec, (qui a remplacé le dessinateur Bruno Bessadi), au niveau de la mise en page, beaucoup de planches pleine page par exemple qui donnent une sensation de liberté au héros, une dynamique. J’ai aimé aussi l’épure contrastant avec des décors chargés des enfers, il y a constamment une dichotomie pour signifier le bien et le mal qui s’affrontent. C’est le genre qui veut ça… et il est à signaler que cette série est française !

Éditeur : Delcourt - Collection : Contrebande – Genre : Fantastique – Scénario : Hanna Herick – Dessin : Redec – Date de parution : 3 janvier 2018 – 96 pages - Prix : 15,50 €.

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données