Copyright 2018 - Site by Misterdan

14-18 - Tome 7 : le diable rouge (avril 1917) de Corbeyran, Le Roux, Brizard et Chevalier

Avril 1917. La bataille du Chemin des Dames, menée par le Général Nivelle, aura été l’une des plus meurtrières de la Grande Guerre. L’insurrection de la troupe qu’elle provoque entraînera des dizaines d’exécutions pour l’exemple...


On lève le voile tout de suite, cette bande dessinée est un de mes coups de cœur de ce mois. J’ai adoré me retrouver plongé au milieu des tranchées, j’ai eu l’impression de partager la fraternité des barbus, de connaître leurs douleurs et leurs désillusions. On n’a pas le temps de dire « ouf » que l’album, qui est bien trop court, est déjà terminé. Pourtant le lecteur n’est pas épargné, les horreurs de la guerre, et la douleur de l’attente à l’arrière, sont parfaitement évoquées. Pour le centenaire de cette bataille, c’est un bel hommage qui est proposé par Delcourt avec la mise en lumière de ces soldats qui se sont entraidés, qui se sont soutenus dans l’enfer, et qui ont créé de l’humanité là où cela semblait impossible. Ce que j’ai apprécié c’est la proximité immédiate qui nous lie aux soldats, la vitesse à laquelle on apprend leur histoire, comme s’il était inutile de se perdre en palabres et beaux mots. Souvent lorsqu’on parle de la guerre on ne lui donne pas de visage, ou alors très peu, ceux des héros ou des insubordonnés, alors qu’ici il y a un visage pour les sacrifiés, du coup cela paraît plus authentique. Et puis il y a plein de détails historiques qui sont vérifiés et vérifiables, et qui permettent d’apprendre tout en divertissant.

A ce scénario mené d’une main de maître s’ajoute un dessin d’une grande qualité. Les expressions des visages font ressentir la terreur, la peine et la colère au plus profond de nous. Les effets de lumières sont formidables, notamment sur les explosions, avec les jeux d’ombres des flammes. Ce dessin n’oublie pas l’horreur non plus, il montre les membres arrachés par les obus, la boue qui recouvre les soldats au quotidien... J’adore le travail du décor, lorsque l’action se passe à la guerre on a une impression de rugosité, comme si tout était hostile et lorsque ça se passe en ville tout paraît très lisse. Mais ce que j’ai préféré ce sont les croquis dessinés par un des personnages qui les envoie à sa femme la veille de l’assaut. Ces croquis sont simplement magnifiques, ils ont quelque chose d’authentique eux aussi, dans la couleur et le crayonnage.

Nul doute que cette série de bandes dessinées de très bonne qualité sur la Grande Guerre, sera un atout pour la compréhension des jeunes lecteurs, et un incontournable dans chaque bédéthèque.

Editeur : Delcourt – Collection : 14-18 – Scénario : Eric Corbeyrand – Dessin :  Jérôme Brizart, Etienne Le Roux, Loïc Chevallier – Date de parution : 31 mai 2017 – 48 pages – Prix : 14.50 €

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données