Copyright 2018 - Site by Misterdan

Cheval de bois cheval de vent de Wilfrid Lupano et Gradimir Smudja

Le roi n’en peut plus d’impatience… C’est son anniversaire et qui dit anniversaire dit gâteau…Mais deux gamins juchés sur un cheval de vent viennent de le lui voler avant même qu’il ait pu en goûter une miette ! Tout ce que le château contient de gardes et de serviteurs se précipite alors en un instant, portant en tête de colonne sa majesté et sa monture de bois, à la poursuite des maraudeurs…

Je connaissais Wilfrid Lupano grâce à sa série Les vieux fourneaux (avec Paul Cauuet au dessin) et Un océan d’amour (dessiné par Panaccione), albums reconnus et primés par la profession. J’ai découvert qu’il était assez prolixe en catégorie jeunesse aussi, et même si son Loup en slip a « surfé sur la vague de succès » en décembre dernier (un bandeau rouge entourait la nouveauté avec comme caution « les vieux fourneaux présentent »), cela n’enlève rien à son talent.

Le personnage du roi est rendu ridicule et c’est ce qui constitue le comique de cette BD : il ne sait faire les gestes du quotidien seul, se laver, s’habiller, ou même se déplacer sans être aidé par une horde de serviteurs. Le contraste est d’autant plus frappant lorsque les deux enfants de l’histoire apparaissent car ils sont autonomes dans leurs actions et leurs pensées. Ce sont eux qui semblent les plus adultes, car ils ont un but à atteindre. Alors que le roi jubile comme un enfant à la vue de son gâteau et pique une colère lorsqu’on le lui ravit. Et puisque le cheval de bois n’est pas plus fort que le cheval de vent, ce sont les villageois et l’armée du roi qui en intervenant trouvent une solution au conflit.

Il y a de superbes illustrations, notamment lors des pleines pages où le cheval de vent entre en action. Et en fin d’album, il y a une triple page qui figure un parcours, type jeu de l’oie, où chaque joueur peut suivre les péripéties des personnages de l’histoire. Ce jeu est très drôle dans les actions décrites (exemple : « tu as oublié de te laver la frimousse. Il faut frotter tout un tour pour que ça mousse ! Passe ton tour ! ») et beau dans l’illustration en ombres chinoises noires et blanches.

Le scénario de cette histoire de chevaux est plein de bons sentiments, dit comme ça c’est un peu condescendant, mais la morale qui ressort est assez limpide : il faut partager ses richesses pour que tout le monde soit heureux. Mais n’est-ce pas le propre des publications jeunesse de diffuser chez nos chers petits des idées bien senties et permettant le bien vivre ensemble ? J’ai passé un très bon moment à la lecture de cette belle Bd/album que je recommande vers 8 ou 9 ans pour pouvoir bien s’en approprier la lecture.

Éditeur : Delcourt - Collection : Jeunesse – Série : Les enfants gâtés - Genre : Humour – Scénario : Wilfrid Lupano– Dessin : Gradimir Smudja – Date de parution : 22 novembre 2017 – 24 pages - Prix : 14,50 €

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données