Copyright 2017 - Site by Misterdan

Trillium écrit Jeff Lemire

En 3797, une botaniste nommée Nika est à la recherche de l’unique plante capable de sauver l’humanité d’un horrible virus. Pour cela, elle voyage dans l’espace et doit parlementer avec des extraterrestres mais elle doit faire vite car la maladie fait de plus en plus de victimes et bientôt, il ne restera plus aucunes âmes qui vive. En 1921, l’explorateur Anglais William Pike est à la recherche d’un temple Incas. Lors de son expédition, il va rencontrer Nika alors que des siècles et des siècles les séparent. Une histoire d’amour a priori improbable à cause de la différence d’époques et de lieux va alors naître entre ces deux êtres que la vie a malmenés.

Cette bande dessinée de science-fiction est des plus déroutantes. Elle possède tous les codes liés au genre : exploration spatiale, aliens, voyages dans le temps, univers parallèles, fin de l’humanité. Cependant sa construction la rend particulière. En effet, l’auteur nous oblige à tourner la bande dessinée pour suivre l’histoire, cela ne serait pas spécialement déstabilisant si ce n’était que deux ou trois fois mais là c’est beaucoup trop souvent. Deux ou trois pages à l’endroit, puis deux trois pages à l’envers, puis à nouveau à l’endroit, parfois même pour une seule page. Sans parler qu’à un moment, on doit lire la moitié des pages à l’endroit puis retourner l’album pour lire l’autre moitié. Je sais que l’auteur a choisi cette construction pour mettre en parallèle les histoires des deux personnages ainsi que les changements d’époques, mais personnellement cela m’a perturbé car on finit par s’y perdre un peu. Ce qui est sûr et intéressant, c’est que l’on est complétement englouti dans l’histoire. On pénètre dans les esprits torturés de Nika et williams, on est pris dans un tourbillon et parfois on a l’impression que les personnages on sombrés dans la folie. On vit leurs aventures, leurs blessures respectives et leur amour comme si on était à leurs places. Le chemin de ces deux âmes sœurs va être semé d’embûches et ils vont devoir se battre contre des personnes malintentionnés, mais comme toujours l’amour triomphe de tout.

La mise en couleur et le trait singulier de l’auteur confère à cet ouvrage, un style différent des bandes dessinées habituelles qui traitent de science-fiction. Cependant, son genre bien particulier permet de vivre l’histoire à fond, on est complètement immergé dans l’histoire. On ressent les émotions qui parcourent Nika et Williams, leurs souffrances et leurs doutent deviennent les nôtres. A un moment la distorsion des visages m’a fait penser à la célèbre œuvre de Munch intitulé : le cri. L’ajout dans l’œuvre, à la fin, de l’alphabet Atabithian pour comprendre le langage du peuple extraterrestre est très plaisant.

Editeur : Urban Comics, Vertigo - Date de parution : 24 octobre 2014 - 216 pages – Prix : 19 €.

Le Chant du Cygne - Tome 1 : Déjà morts demain

Le chant du cygne Tome 1Katz et ses hommes sont des soldats. Pas des lâches, juste des soldats se battant pour une noble cause. Mais quand leur officier prend une décision qui risque de mener tout le bataillon au désastre sanglant, Katz et ses hommes désertent. Leur but ? Rejoindre la capitale pour y déposer une pétition au Parlement.

Très belle histoire humaine, ce premier tome du Chant du Cygne montre avec beaucoup d’humanité le périple de ces soldats pour faire reconnaitre leur cause. Loin de l’image barbare des combats et des tranchés, c’est une histoire pleine de tendresse qui se dévoile sous les yeux du lecteur. Les personnages sont bien travaillés, hauts en couleur et recèlent une certaine profondeur. Le scénario est palpitant.

Mais c’est du côté des dessins que l’album est vraiment remarquable. Les dessins à l’aquarelle et les environnements sont très bien réalisés. Le dessinateur joue beaucoup sur les clairs obscurs et les éclairages, donnant une atmosphère particulière à l’ensemble. Au niveau couleur, tout est fait pour que le lecteur se plonge dans l’histoire, celle-ci répondant aux teintes dominantes des différentes pages.

Une belle histoire, admirablement bien mise en images.

Editeur : Le Lombard - Scénario : Xavier Dorison – Dessins : Cédric Babouche - Date de parution :  29 aout 2014 - Prix : 14,90 €.

Les Sœurs Moustaches – Tome 1 : La balade de Maï

Qui sont les Sœurs Moustaches ? Il y a Maya, la grande sœur aux cheveux roses et bois d’élan ; Mia, sa cadette est une chatte noire ; et Maï, la petite dernière, ne sait pas encore parler. Elles vivent dans une ravissante maison près d’une forêt, toutes seules, car leur papy est parti en voyage… Un matin, Madame Effraie, la chouette-factrice, apporte une lettre aux trois sœurs. Il s’agit apparemment d’une bonne nouvelle, mais les deux grandes ne veulent rien en dire à la petite Maï. Maya et Mia décident de préparer une grande fête pour l’occasion, tandis que Maï boude dans son coin. Alors que Maya s’affaire au ménage et Mia prépare de beaux gâteaux, la petite Maï tombe dans la sacoche de courrier de Madame Effraie. Alourdie par le poids de la petite fille, la bandoulière se déchire en plein vol : Maï et les 348 lettres font alors une longue chute au-dessus des frondaisons. Maï et les animaux de la forêt s’unissent pour retrouver le courrier égaré…

Une bande dessinée toute mimi pour les petites filles dès 5 ans. Les Sœurs Moustaches est une toute nouvelle série de Miss Paty. Ce premier tome, La balade de Maï, pose avant tout les personnages, le décor, l’univers des Sœurs Moustaches. Rien d’exceptionnel, donc, côté scénario. C’est l’atmosphère à la fois mystérieuse et savoureusement girly (sans jamais être « chichi-pompon ») qui font tout le charme de cet album mêlant harmonieusement rétro et modernité. L’univers délicat plein de douceur, tendresse, et fantaisie ainsi que le lettrage bien lisible en cursives en font une BD idéale pour les toutes petites filles débutantes en lecture. Approuvé et validé par Emilie (4 ans ½) qui a beaucoup apprécié le monde des Sœurs Moustaches, en particulier les « Ga Ga Gii ! » de la petite Maï et tous les animaux de la forêt admirablement dessinés.

Lire la critique de Bénédicte.

Editeur : Sarbacane - Scénario et dessins : Miss Paty - 48 pages - Prix : 12,50 €.

Les Géants écrit par Benoît Minville

En plein pays Basque vivent deux familles : celle de Marius, qui rêve de partir en mer, dont le père pêcheur essaye de faire face à la crise tant bien que mal, dont la mère soutient, conseil, écoute son mari et ses enfants et la sœur Alma qui alors qu’elle doit repasser le bac, vie une histoire d’amour avec le meilleur ami de son frère, Estéban. Estéban justement qui comme Marius à la passion du surf doit jongler entre son travail, son petit frère, son amour pour Alma et un père démuni face aux coups du sort de la vie. En effet Henriko a du mal à joindre les deux bouts et se plonge dans l’alcool pendant que la mère d’Estéban travail dur pour subvenir aux besoins des siens. Pas facile, pour Estéban de sortir la tête de l’eau alors qu’il vit avec sa famille dans une caravane et qu’il cache à Marius son histoire avec Alma. Les deux jeunes hommes dont le surf est la seule chose qui leur permet de s’évader vont voir leur quotidien chamboulé par le grand-père de Marius, un malfrat qu’il croyait mort. Ce papy pas comme les autres va amener la zizanie dans la vie à première vue paisible de ces deux familles.

Ce livre nous montre avec justesse l’importance de la famille et de l’amitié. Si on est soudé, on peut venir à bout de tous les problèmes. L’amour qu’il soit maritale ou familiale est le point d’ancrage de chaque être humain. L’auteur à travers ses personnages, nous montre que seul on est rien et que la force et le courage dont on fait preuve devant les difficultés de la vie, nous viennent de nos proches. A plusieurs, on s’entraide, on se serre les coudes. L’auteur a écrit un hommage à la famille. Ici, les deux familles doivent affronter la crise, le chômage, les problèmes d’argent, l’alcoolisme, le handicap, les secrets de familles. Tous ces soucis sont ceux que rencontrent beaucoup de familles de nos jours et l’auteur nous donne les clés pour essayer de les surmonter au mieux. Au fil des pages, on découvre des personnages blessés et malmenés par la rudesse de la vie. Cette dernière n’a fait qu’un seul cadeau à Auguste et Henriko, des familles unis devant l’adversité et ceci malgré les disputes, les différences d’opinion et les écarts entre les générations. On voit à travers Marius et Estéban, L’entrée dans l’âge adulte, les questions que cela entrainent ainsi que les décisions à prendre sur quoi faire de sa vie, c’est un vrai chamboulement qui ne se fait pas sans douleur. La place de la femme dans ces deux clans patriarcaux est aussi soulevée. En effet Alma, à qui l’on cache tout, doit s’affirmer devant son père et son frère et le machisme ambiant, cependant ce sont les mères qui sont les piliers dans les deux familles. Ce sont elles qui soutiennent tout sur leurs épaules.

C’est un roman touchant, drôle, parfois dur mais qui se lit avec plaisir. On a l’impression de voir les paysages basques, la mer et les vagues. L’auteur réussit à nous transporter dans ces sublimes décors. J’ai trouvé une certaine analogie entre la force de la nature, la mer et les vagues qui peuvent tout emporter sur leur passages, être d’une violence inouïe et la dureté de la vie. Il faut se battre pour passer une vague et il faut aussi se battre pour faire face aux aléas de la vie. Les personnages sortent grandi de cette histoire et nous l’on reste un moment bercé par les cliquetis de la mer une fois le livre refermé.

Editeur : Sarbacane - Date de parution : 05 novembre 2014 - 288 pages - Prix : 15,50 € - À partir de 14 ans.

Achille Talon est un homme moderne

Il est de retour ! Le grand héros humoristique, personnage emblématique du magazine Pilote revient ici pour de nouvelles aventures.

Sans vraiment être un retour, ce tome 1 propose aux lecteurs de tous âges de se plonger dans l’univers d’Achille Talon. Ceux qui connaissaient et lisaient déjà retrouveront le personnage avec plaisir (ainsi de Lefuneste, Virgule, etc.). Tandis que les plus jeunes pourront découvrir Achille Talon et ses problèmes d’adaptation à notre époque technologique. C’est un véritable tour de force que d’avoir réussi à faire revenir ce héro parfois un peu désuet sans que celui-ci ne prenne une ride ni ne perde ce qui fait le sel de ses albums.

On retrouve aussi des formats en huit cases ou une page pour les gags les plus courts. Fabcaro, aux dessins, et Serge Carrère, au scénario, font un excellent travail dans la poursuite des aventures d’Achille Talon. Une bonne bande dessinée, pour les petits et les grands !

Éditeur : Dargaud - Scénario : Serge Carrère - Dessins : Fabcaro - Date de parution : 29 aout 2014 - Prix : 10,60 €.

J’sais pas quoi faire…

Coco le croco s’ennuie dans son marigot. Il en a assez de regarder la télé, assez de chatouiller la tortue, assez d’en avoir assez ! Jusqu’au jour où arrive chez les crocos un explorateur à vélo qui en assez lui aussi, assez de parcourir le monde… Ni une, ni deux, Coco troque marigot contre vélo. Et le voilà en selle pour la grande aventure, sous le regard éploré de ses parents. Montagne, savane, toundra, forêt et sept mers lui feront bientôt regretter son marigot…

Cet album est une des jolies surprises de la rentrée. Les dessins de Jorge Martin sont tout à la fois foisonnants, généreux, drôles, ethniques, graphiques, colorés, naïfs, artistiques… Un vrai régal pour les yeux ! Un graphisme et des couleurs qui raviront les jeunes lecteurs, une histoire pleine d’entrain, d’humour et de découvertes… De quoi tromper l’ennui de tous les petits ! Dès 3 ans.

Editeur : Sarbacane - Scénario et dessins : Jorge Martin - 40 pages - Prix : 14,90 €.

Un cochon pour Léon

Pour Noël, comme tous les enfants, Léon écrit sa lettre au Père Noël. Il veut un cochon de maison, mais sa maman appelle ça un cochon d'Inde. Mais ils viennent d'Inde, ces cochons ?

Avec son graphisme doux et coloré, Un cochon pour Léon est l’album idéal pour les enfants. Cette lettre touchante et rigolote fera sourire les plus jeunes comme leurs parents pour un moment de complicité tout en douceur.

L’histoire est simple, certes, mais touchante et très simple à lire. L’album peut donc se découvrir soit via une lecture des parents, soit par une découverte directement de l’enfant qui pourra parcourir seul les pages. Que ce soit par la douceur des traits, l’histoire mignonne ou encore les couleurs chaleureuses qui attirent le regard, Un cochon pour Léon est un titre gai et doux à mettre entre toutes les mains.

Editeur : Sarbacane - Scénario : Jacqueline du Faÿ - Dessins : Laure du Faÿ - Date de parution : 05 novembre 2014 - 40 pages - Prix : 14,90 € - Dès 03 ans. 

Cœur Glacé

Le personnage central, marié, deux enfants, a atteint la quarantaine, l’âge du bilan, l’âge des questions. La vie, l’amour, l’argent, la vacuité, la mort, et « qu’est-ce que je fais sur cette terre ? » Pour mettre un terme à son mal-être, il se donne un délai d’un mois pour comprendre le sens de sa vie. Le compte à rebours est lancé…

Un seul mot suffirait pour décrire ce roman graphique : « DEPRIMANT » ! Cœur glacé est en effet un livre à vous glacer le cœur. A toutes les personnes atteintes de dépression ou ayant tendance à broyer du noir : surtout, n’ouvrez JAMAIS cette BD. C’est une question de vie ou de mort. Les autres, si vous voulez conserver joie de vivre, optimisme et bonne humeur, abstenez-vous également. Il y a tant de belles choses à lire ! Je reconnais cependant la valeur graphique de cet ouvrage. J’ai trouvé intéressants les assemblages et collages, ainsi que les références à Keith Harring, Dali… Mais l’ambiance et le scénario, notamment la scène finale, sont pour moi rédhibitoires. Imaginez : le personnage central garde exactement la même expression du début à la fin ! Un livre qui donne le cafard, un livre pour broyer du noir, laissez-le donc au placard !

Éditeur : Le Lombard - One shot - Scénario : Gilles Dal - Dessins : Johann De Moor - Date de Parution : 22 août 2014 - 62 pages - Prix : 14,99 €.

Les Fables de l’Humpur - Tome 2 : Muryd

Véhir le grogne et Tia la hurle se sont associés pour aller dans le Grand Centre à la recherche des dieux humains. En chemin, ils devront faire face à des périples incroyables, à des situations dont ils ne se seraient jamais cru capables d’en venir à bout…

Adapté du roman de Pierre Bordage, Les Fables de l’Humpur sont sans doute l’un des univers les plus aboutis de l’auteur, tant en terme de monde que de création du langage des personnages. Difficile parfois à appréhender, par son côté déroutant, Les Fables de l’Humpur figure parmi les romans importants de la fantasy Française. Et que dire de son adaptation BD ? Que le dessin arrive à soutenir l’histoire, que le premier tome a montré avec brio toute la capacité de Pierre Bordage (qui reste au scénario) et d’Olivier Roman a mettre en images ce qui déjà titillait l’imagination des lecteurs.

C’est impatient que l’on attend le tome 2. Mais l’attente devrait se révéler courte, puisqu’il sort le 24 septembre 2014.

Éditeur : Soleil - Scénario : Pierre Bordage - Dessins : Olivier Roman - Date de parution : 24 septembre 2014 - Prix : 13,95 €.

Grand Corbeau

Un corbeau, ce n’est que noir. Mais pour ce grand corbeau qui rêve de couleurs, ce noir est plus sombre que le plus sombre des cieux sans lune. Que faire quand l’on ne peut que rêver de couleurs ?

Avec cet album, les auteurs nous parlent de la différence d'une façon à la fois poétique et bien senti. Les couleurs, éléments centraux de ce livre, sont très bien mis en valeur par le noir profond du corbeau, soulignant ses formes et l’aspect assez graphique de ce titre. Outre l’esthétique très épuré, l'histoire, elle, est touchante.

S'adressant au jeune public, cet album se raconte sur plusieurs niveaux de lecture, ce qui fait la force de l'ensemble. En somme, nous sommes ici en présence d'un album à la fois intéressant et bien réalisé qui, sans être transcendant, promet des moments agréables pour les plus jeunes.

Editeur : Sarbacane - Scénario et dessins : Béatrice Fontanel et Antoine Guilloppé - Date de parution :  03 septembre 2014 - 32 pages - Prix : 9,50 €.

Expérience Mort - Tome 2 : Cimetière Céleste

Célèbre milliardaire Américaine, Mme Fork ne peut supporter de voir son fils unique souffrir d'une terrible maladie. Pour le sauver, elle décide de tenter l'impossible : l'accompagner à la frontière de la mort pour l’empêcher de la franchir.

Entre les expériences de mort imminente et un lien ténu au mythe d'Orphée (héros Grec parti sauver sa belle des Enfers et de la mort), Valérie Mangin et Denis Bajram, à qui l’on doit le scénario, promettent pour ce second tome une aventure palpitante aux frontières de la réalité et du monde tel que nous le connaissons.

Disponible le 12 septembre 2014 en librairie, Expérience Mort se présente comme une bande dessinée intéressante, où l’amour d’une mère la pousse à des extrémités dangereuses, mais toujours motivée par le sentiment le plus noble qui soit.

Editeur : Ankama - Scénario : Valérie Mangin et Denis Bajram - Dessins : Jean-Michel Ponzio - Date de parution : 12 septembre 2014 - Prix : 13,90 €.

Les Royaumes du Nord - Volume 1 : Scénario de Stéphane Melchior et Clément Oubrerie, Dessin de Clément Oubrerie

http://www.bd.gallimard.fr/couv_maxi/9782070653805.gif

Élevée par les vieilles barbes du Jordan College à Oxford, la jeune Lyra ne pense qu’à faire les quatre cents coups avec son ami Roger, le garçon des cuisines, et rêve secrètement de suivre son oncle, le ténébreux Lord Asriel, vers les royaumes du Nord. L’aventure la rattrape plus tôt que prévu, alors que Roger disparaît, probablement enlevé par les mystérieux Enfourneurs.

Lire la suite...

2e critique des Sœurs Moustaches – Tome 1 : La balade de Maï

Aujourd’hui est un jour comme les autres pour les sœurs Moustaches… Jusqu’à ce que Madame Effraie leur apporte du courrier ! Vite, les grandes sœurs décident d’organiser une grande fête. Mais la petite Maï, plus jeune des trois sœurs, est rapidement mise à l’écart et décide d’aller voir du pays…

Les Sœurs Moustaches font parti de ces bandes-dessinées agréables à lire, que ce soit en famille ou seul. Que ce soit dans les relations fraternelles ou dans les aventures de la petite Maï, l’histoire est fluide et passionnante. Reste une incohérence qui frappera les plus attentifs d’entre vous : si les trois sœurs sont capables de comprendre le langage des animaux, et si ceux-ci peuvent comprendre les gazouillis de la petite Maï, pourquoi ses sœurs ne le peuvent-elles pas ?

Outre cette logique qui est un peu confuse à la lecture, le reste est plutôt plaisant. Les dessins et les couleurs rendent l’ensemble attractif pour un large public. Les ambiances colorées sont pleines de charme, tout comme les animaux de la forêt qui se révèlent être à la fois mignons et attachants.

Finalement, ce premier tome des Sœurs Moustaches est un album qui se tient, pour les plus jeunes principalement.

Lire la critique de Youna.

Editeur : Sarbacane - Scénario et dessins : Miss Paty - 48 pages - Prix : 12,50 €.

f t g m