Copyright 2017 - Site by Misterdan

Empress of Flame de Araki Shin et Minakuchi Takashi

Blade est un ex-héros dépossédé de ses pouvoirs après avoir terrassé l'empereur du Mal. Redevenu un étudiant ordinaire, le roi l’envoie reprendre ses études dans une académie d'élite qui forme des héros en devenir ! Eapidement dans le collimateur d'Arnest, surnommée « Empress of Flame », n° de l’académie, Blade va vite se rendre compte qu’elle et son épée cachent un mystérieux secret.

Publié au Japon en 2015 dans le magazine Ultra Jump de Shûeisha sous le nom Eiyuu Kyoushitsu – Honoo no Jotei, ce manga dessiné par Takashi Minakushi est aussi connu sous le nom Classroom for Heroes. Il s'agit d'un spin-off de la série de romans Eiyuu Kyoushitsu (inédite en France) de Shin Araki.

Dans ce manga, nous sommes dans un shonen pur et dur, où le héros doit faire un dépassement de soi pour pouvoir devenir quelqu'un de meilleur. L'histoire est présentée avec humour et légèreté mais elle soulève des thématiques graves de l'adolescence. J'ai vraiment apprécié la complexité des personnages et la vitesse à laquelle on crée un lien avec eux, on en vient presque à regretter que ce ne soit qu'un one shot, personnellement j'aurai apprécié une série. Mais qui sait ? Et puis le rythme est excellent, entre les moments d'actions, les moments de gags et les moments d'explications, on n’a vraiment pas le temps de s'ennuyer.

Pour un seul tome les personnages sont vraiment creusés et riches, même si l'héroïne, Arnest, mériterait peut-être un peu plus de complexité au vu des épreuves qu'elle subit. Cette œuvre est totalement adaptée à un public adolescent qui peut se projeter, mais elle permet aussi à des adultes de s'oublier dans son innocence le temps d'une lecture.
Pour le dessin le héros m'a immédiatement rappelé le héros de Satan 666, et pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un héros à la fois innocent et charismatique, qui porte la complexité de son personnage sur lui grâce à la couleur de ses cheveux. Je trouve qu'Arnest a peut-être un air trop ingénu et candide alors qu'elle est supposée avoir traversé des épreuves difficilee. Hormis ce défaut le reste du dessin est de type shonen plutôt classique, dynamique et porté sur l'action, il n'enrichit que légèrement le discours. Mais cela permet de la fluidité car ce que l'on recherche dans ce type de manga c'est l'action avant tout, qui est très réussie ici. Les combats sont clairs, il y a un juste milieu entre les techniques débordantes d'énergie et un dessin compréhensible.

Bref si vous cherchez un shonen qui tout en restant classique vous permet de vous évader et de prendre un réel plaisir à la lecture, vous pouvez foncer sur Empress of Flame.

Editeur : Delcourt/Tonkam – Collection : Seinen – Scénario : Araki Shin – Dessin : Minakuchi Takashi – Date de parution : 29 mars 2017 – 184 pages – Prix : 7.99 €

f t g m