Copyright 2018 - Site by Misterdan

Ajin - Tome 9 de Gamon Sakurai

« Empêcher l’assassinat du dirigeant de Forge Sécurité et détruire en même temps la cellule terroriste Ajin dans son entier ». Le plan conçu par Kei Nagai est mis à mal par la spectaculaire et tardive arrivée de Sato sur les lieux de l’opération. Les actions du leader terroriste dépassent de loin tout ce que le jeune immortel avait imaginé. Les conditions de combat se dégradent rapidement, mais Hirasawa et ses hommes ne lâchent pas l’affaire, soucieux d’accomplir leur mission. La pression sur les épaules de Kei est telle qu’il est bientôt forcé de prendre une décision cruciale...

Dans un univers proche du nôtre existent des êtres appelés Ajin, qui ressuscitent dès leur mort, et qui récupèrent un corps en parfait état. Ces êtres sont traqués et emprisonnés ou utilisés dans des expériences entrainant souvent leur mort à répétition. Il y a trois types de réactions chez les Ajin : les premiers se cachent au sein de la société, les seconds fuient loin d’elle, enfin les derniers visent à la détruire. Kei Nagai, notre héros, fait partie de ceux qui préféreraient fuir, mais il n’arrive pas à se résoudre à laisser Sato détruire le Japon et conquérir le monde.

Ce tome 9 est typiquement un tome d’action ! Tout se passe très rapidement sans laisser au lecteur le temps de souffler deux secondes. Les combats s’enchainent mais ne se ressemblent pas. Ce qui est intéressant, plus que les combats eux-mêmes, ce sont les diverses solutions employées par les personnages pour se combattre et se berner. Ces stratégies sont bien expliquées (avant ou après leur mise en place) et de ce fait on n’est pas perdu (ce qui est le risque dans ce genre d’intrigue).

Les questions importantes que soulève cette série restent omniprésentes, comme le respect de la vie, la question de l’identité et l’importance de la société.

Ce tome 9 d’Ajin ne marque pas un tournant dans l’intrigue, par contre il permet de réaffirmer le positionnement de certains personnages.

Si j’accroche bien au scénario, je suis bien moins enthousiaste pour le dessin. Les pages sont bien trop grisées, ce qui fait perdre le fil des mouvements et rend parfois le texte difficilement lisible. Outre ce problème de grisage, l’arrière plan sert trop souvent de simple décor alors qu’il pourrait servir pour laisser trainer des indices sur l’intrigue (ce qui se passe parfois dans l’animé). J’ai par contre apprécié la représentation des IBM (des êtres que peuvent invoquer les ajin), car, de par leur couleur noire, leurs actions sont bien plus claires. J’aime aussi le travail sur les expressions du visage, et notamment le manque d’expression de Sato qui en dit long sur lui.

Editeur : Glénat – Collection : Seinen – Scénario et Dessin : Gamon Sakurai – Date de parution : 05 juillet 2017 – 164 pages – Prix : 7,60 €

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données