Copyright 2018 - Site by Misterdan

Ayakashi Légendes des cinq royaumes – Tome 2 de Izu et VanRah

Japon, 1702. Le pays est la proie des Ayakashi, des créatures démoniaques dévastatrices.
Alors que les navires du roi pirate assiègent la citadelle de Kagoshima, les hommes du clan Shimazu tentent de faire parler son émissaire. Quels sont les plans de Koxinga ? Combien de troupes possède-t-il ? Où compte-t-il attaquer ?
Face au mutisme de Kwan, le clan pourrait bien devoir faire appel à des pouvoirs qu’il réprouve...

Voilà un manga au scénario bien ficelé, un shônen à intrigue, où l’on ne sait pas qui sont vraiment les ennemis et les alliés. Des bagarres, certes il y en a, mais la toile de fond reste passionnante avec un Japon féodal peuplé d’êtres imaginaires. Notre héros est le fils du seigneur de Kagoshima, qui l’a rejeté. Il travaille pour le clan qui lutte contre les ayakashi (des démons) et transforme leurs dépouilles pour en tirer de l’énergie, nommée la Cina. Seulement, le pays est à cours de Cina et la citadelle est attaquée.

Vraiment on n’a pas le temps de s’ennuyer, les auteurs maitrisent très bien le rythme. Les combats sont vraiment clairs, on comprend les mouvements et on les avale très rapidement. L’histoire, quant à elle, avance a son rythme, tranquillement, mais surtout par des indices et des idées lancées à des moments où l’on ne s’y attend pas, et que l’on ne comprend pas toujours immédiatement. Et au milieu de tout cela, il y a un humour assez adulte, qui joue beaucoup sur le caractère des personnages et les sous entendus.

L’ensemble du manga pousse à réfléchir, il aborde des questions importantes, comme la cohabitation de deux peuples différents ou le fait de se nourrir de la minorité. Les personnages sont charismatiques, même si l’on peut déplorer que les personnages secondaires restent plutôt creux pour l’instant, mais nous ne sommes qu’au deuxième tome.

Du point de vue visuel, j’ai vraiment adoré. On en prend plein la vue, sans être assommé, c’est un plaisir de lire une histoire où tout est si bien dessiné. On apprécie le souci du détail que ce soit dans l’arrière plan, la représentation des expressions ou les effets liés aux monstres et à la magie. J’ai apprécié les formes que prennent les monstres, la représentation des animaux aussi. Le dessin laisse transparaître la féérie de la magie. Chaque personnage possède une identité visuelle assez forte ce qui nous pousse à nous attacher à eux. J’ai apprécié aussi de retrouver des paysages typiques du Japon, surtout que ce sont des mangakas français, qui, de ce fait, nous livrent une autre vision de ce pays.

Bref, c’est un manga rafraîchissant, qui nous fait voyager et réfléchir, et que je ne saurais que trop vous conseiller.

Critique du tome 1 et présentation des auteurs

Editeur : Glénat – Collection : Shônen – Scénario : Izu – Scénario et Dessin : VanRah – Date de parution : 5 juillet 2017 – 208 pages – Prix : 7,60 €

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données