Copyright 2018 - Site by Misterdan

Divci Valka : Tome 6 de Kôichi Ôhnishi

En plein combat contre l'avant-garde de la croisade catholique lancée par l'empereur Sigismond, les forces hussites commandées par Jan Žižka sont rejointes par des alliés inattendus : les adamites, un groupe d'hommes et de femmes vivant entièrement nus. Sárka retrouve parmi eux son amie Gabriela, rescapée de la peste noire. Sur son invitation, elle participe à une messe adamite, mais est troublée par cette bacchanale hallucinée. Et Jan Žižka commence à voir d'un œil méfiant cette secte dissidente plus radicale que les radicaux.

Cette histoire sombre raconte le soulèvement de femmes, très souvent maltraitées, contre les hommes durant le 15e siècle sur le territoire que l'on appelle la République Tchèque de nos jours. Cette histoire est également nommée the Maiden's war, la guerre des servantes. Tout commence en 1415 quand un théologiste Jan Hus est exécuté après avoir accusé l'église catholique de corruption. Une guerre démarre alors et se termine en 1419. Mais un an plus tard en 1420, un petit village est attaqué, les femmes sont violées et il ne restera qu'une seule survivante : Sarka qui deviendra soldat et dévouera sa vie à combattre les catholiques en Europe Centrale au 15e siècle, point de départ de la réforme de l'église.

Grâce à l’appui des archers Coumans, le commandant croisé Filippo Scolari est parvenu à triompher de la tactique hussite du Wagenburg, jusque-là invaincue. Petr Hromádka, chef de l’avant-garde hussite, perd la vie et ses arquebusières sont faites prisonnières. Arrivant trop tard à Kutná Hora, Jan Žižka doit faire face à une croisade de 100 000 hommes avec seulement 12 000 combattants. Pendant ce temps, Šárka, durement éprouvée par les nombreuses pertes qu’elle a connue, va faire une rencontre inattendue…

C'est donc une nouvelle fois au cœur du royaume de Bohême que l'on retrouve Sarka, et l'histoire qui l'a amenée à se joindre à Jan Zizka. Ce tome nous place à un haut niveau du mauvais traitement de la femme qui est considérée comme un vulgaire objet, et exhibe une nouvelle fois la cruauté des hommes, à travers le viol, la guerre et le meurtre.

C’est un tome dur et cruel qui nous change plus ou moins de l'habitude mais nous laisse un sentiment de malaise après une lecture difficile. Pourtant l'histoire se développe mais je suis perplexe quant à la nature de certains personnages, mesquins, pervers et idiots. Je pense vraiment à raccrocher pour cette série qui me déprime de plus en plus au fil des pages, j'espère plonger dans une histoire plus lumineuse dans le prochain tome.
Le scénario est toujours bien, attention je ne dis pas le contraire, et les dessins sont toujours suffisants à eux-mêmes, malgré un petit manque de censure selon moi. La touche historique ajoute un plus spécial à ce manga. 

Editeur : Komikku – Collection : Seinen – Scénario et Dessin : Kouichi Ohnishi – Date de parution : 15 mars 2018 – Prix : 8,50 €

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données