Copyright 2017 - Site by Misterdan

Taj Mahal réalisé par Nicolas Saada

Louise a dix-huit ans lorsque son père doit partir à Bombay pour son travail. En attendant d’emménager dans une maison, la famille est d’abord logée dans une suite du Taj Mahal Palace. Un soir, pendant que ses parents dînent en ville, Louise, restée seule dans sa chambre, entend des bruits étranges dans les couloirs de l’hôtel. Elle comprend au bout de quelques minutes qu’il s’agit d’une attaque terroriste. Unique lien avec l’extérieur, son téléphone lui permet de rester en contact avec son père qui tente désespérément de la rejoindre dans la ville plongée dans le chaos.

Taj Mahal réalisé par Nicolas Saada Louise a dix-huit ans lorsque son père doit partir à Bombay pour son travail. En attendant d’emménager dans une maison, la famille est d’abord logée dans une suite du Taj Mahal Palace. Un soir, pendant que ses parents dînent en ville, Louise, restée seule dans sa chambre, entend des bruits étranges dans les couloirs de l’hôtel. Elle comprend au bout de quelques minutes qu’il s’agit d’une attaque terroriste. Unique lien avec l’extérieur, son téléphone lui permet de rester en contact avec son père qui tente désespérément de la rejoindre dans la ville plongée dans le chaos.

Taj Mahal réussit à être un film sous haute tension tout en étant un film fastidieux. Nicolas Saada prouve qu’avec peu de moyens, des ombres, un travail sur le son et des plans suggérés, on peut installer une ambiance stressante et spectaculaire laissant place à l’imagination du spectateur. Le film est très intense notamment lorsque le chaos se déchaîne. Tout paraît très intimiste mais est à couper le souffle d’autant que le film a un écho particulier avec ce que nous avons vécu. Le réalisateur reste proche de ses personnages, évite le voyeurisme et nous livre un drame humain touchant avec des acteurs qui réveillent leur talent lorsqu'on leur donne matière à jouer. En effet, tout le reste (début et fin) peine malheureusement à intéresser et contraste avec ce climax tendu, même l’Inde reste fade.

Les personnages sont froids, dépressifs, ils n’inspirent absolument pas l’empathie, d’autant que les acteurs sont inexpressifs tandis que les relations et les dialogues sont issues des pires clichés du cinéma français et sont peu crédibles. On croirait voir des personnages de Sofia Coppola déstabilisés de se retrouver dans le film d’un autre qui n’arrive pas à les magner. Leur ennui est contaminant. En conclusion, Taj Mahal a l’essence d’un grand film mais il est lourdement chargé par des stéréotypes et des postures dépassées et assommantes.

Concernant les bonus, ils sont idéals pour ceux qui aiment le cinéma d’auteur puisqu’ils sont construits autour du réalisateur qui se livre beaucoup en revenant avec précision sur son travail et ses émotions. On apprend beaucoup sur la conception d’un film tirée d’une histoire vraie et la délicatesse avec laquelle chaque étape est abordée notamment avec un focus spécifique sur l’excellente musique de Nicolas Godin. Le tout peut paraître un peu austère mais en réalité c’est accessible et passionnant. Mention spéciale pour la featurette sur les effets spéciaux, on ne s’attend pas du tout à en avoir autant et c’est surprenant. Vous aurez aussi la chance de découvrir le court métrage Aujourd’hui réalisé par Nicolas Saada (2012) avec Bérénice Bejo qui est assez annonciateur de Taj Mahal puisqu’on voit déjà qu’avec très peu de moyens, le réalisateur arrive à nous transporter dans l’angoisse.

Genre : Drame - Nationalité : Française - Avec LouisDo De Lencquesaing, Stacy Martin, Gina McKee et Alba Rohrwacher - Durée : 1h31 - Prix : 20 € - Date de sortie : 02 décembre 2015 -Sortie DVD : 21 avril 2016.

f t g m