Copyright 2018 - Site by Misterdan

L'Oranais réalisé par Lyes Salem

Durant les premières années euphoriques qui suivent l'indépendance, deux amis, Djaffar et Hamid, sont promis à un bel avenir dans une Algérie libre jusqu'au jour où la trahison les sépare.

Djaffar, Hamid et leur ami Farid prennent le maquis lors de la guerre d’indépendance, en Algérie. Lyes Salem suit le parcours de ces hommes, depuis les années de lutte jusqu’au milieu des années 80. Ils s’éloignent peu à peu les uns des autres, leur histoire d’amitié minée par les choix que chacun va faire au sortir de ce conflit, mais aussi par un secret familial qui rattrape les personnages.

Tourné à Oran et ses environs, le film embarque le spectateur dans des décors magnifiques, servis par un travail de lumière et de photo remarquable. Sous couvert de la chronique d’une amitié et de sa trahison, le réalisateur aborde en outre des thèmes forts, en traversant l’histoire de l’Algérie contemporaine, ceux liés au pays proprement dit : les questions d’identité, de langue, l’arabisation, les Kabyles, mais également ceux plus généraux du compromis, des compromissions, de la corruption, des décisions parfois tragiques que l’on doit prendre pendant une guerre.

Pas de morale, pas de parti-pris dans ce film, Lyes Salem reflète les interrogations des Algériens d’aujourd’hui : les passe-droits, la place de l’intellectuel, le mépris des politiciens envers le peuple, la légitimité révolutionnaire, les services secrets… Lyes Salem explique que ses personnages ont laissé certains idéaux derrière eux après l’indépendance.

« Il ne s’agit pas d’un échec de la révolution. Mais d’un échec de ce qu’ils en ont fait » insiste t'il.

Pas de jugement de valeur pourtant dans son travail, simplement un constat des tourments dans lesquels des hommes se trouvent pris quelquefois sans pouvoir/savoir/vouloir en sortir. Le spectateur s’attache vite à ses héros magnifiques à certains moments, troublants par moments, détestables aussi…

Le casting est de grande qualité, donnant à chacun de ces personnages une identité et une sensibilité remarquables. Mention spéciale aux décors et à la bande-son, très réussie, qui donne vie à cette histoire et à ses protagonistes.

Jamais manichéen, souvent émouvant, parfois révoltant, toujours sensible et juste, sur un sujet original, c’est du cinéma politique comme on l’aime que nous offre Lyes Salem, un film à ne surtout pas rater !

Genre : drame historique - Nationalité : Franco-Algérienne - Durée : 2 h 08 - Date de sortie : 19 novembre 2014 - Avec Lyes Salem, Khaled Benaissa et Djemel Barek - Distribution : Haut et Court.

f t g m