Copyright 2018 - Site by Misterdan

Anton Tchekhov - 1890 réalisé par René Féret

« Sakhaline : Tout autour la mer, au milieu l'enfer »

Été 1890. Pour se faire un peu d’argent et nourrir sa famille, Anton Tchekhov, médecin modeste, écrit des nouvelles pour des journaux qu’il signe Antocha Tchékhonté. Des personnages importants, écrivain et éditeur, viennent lui faire prendre conscience de son talent. Sa situation s’améliore et Anton Tchekhov obtient le prix Pouchkine et l’admiration de Tolstoï. Mais lorsque l’un de ses frères meurt de la tuberculose, Anton le vit comme un échec personnel et veut fuir sa notoriété et ses amours. Il se souvient de sa promesse et décide alors d’aller sur l’Île de Sakhaline, à 10 000 kilomètres de Moscou, à la rencontre des bagnards.

Anton Tchekov : même s’il est sans doute moins connu que Léon Tolstoï, tout le monde a entendu le nom de ce grand écrivain Russe, à défaut de l’avoir lu. Mais que sait-on de la vie de cet homme ? Pas grand-chose, à dire vrai. René Féret remédie à cet état en nous proposant ce long métrage. Réservé aux amateurs de Tchekov, pensez-vous ? Voire aux littérateurs ? Eh, bien, non. À travers la biographie de cet immense écrivain, René Féret parle de famille, d’amour, de politique, d’art, de culture, de solitude et de rencontres

La première partie du film raconte les débuts du succès de Tchekov, l’ascension foudroyante qui le mène d'écrivaillon de province à auteur reconnu, en même temps qu’elle interroge sur les tourments d'un homme, partagé entre deux passions, l'écriture et la médecine, pris dans le tourbillon d'une famille pour le moins fantasque, phagocyté par une maîtresse possessive… Lorsque son aîné meurt, Anton Tchekov, ravagé, décide de fuir, tout en tenant la promesse faite à ce frère tant aimé. Sur l’île de Sakhaline, dont nous ne verrons finalement que peu de choses, il ré-apprivoise son talent, noircit des pages, se retrouve enfin. À son retour, il consacre son temps à l’écriture et à la lutte pour tenter de changer les épouvantables conditions de vie des bagnards. Rongé par la maladie (la tuberculose qui a aussi emporté son frère), il ressent l'urgence de profiter de chaque instant qui lui reste.

René Féret dresse le portrait tout en finesse d’un homme plein de contradictions, passionné et réservé, incroyablement talentueux, doté d’un don d'observation incroyable qui lui permet de saisir ce qu’il y a d' "histoires" dans les gens qu'il rencontre. Incapable d’aimer une femme, car cela lui demanderait une énergie qu’il consacre à ses arts, il a parfois de ses fulgurances de tendresse qui émeuvent.

Grâce à un casting impeccable et des paysages somptueux, Anton Tchekov – 1890 nous emmène à la découverte d’un écrivain majeur du 19e siècle, aux accents très modernes et aux interrogations toutes contemporaines.

Genre : drame - Nationalité : Française - Date de sortie : 18 mars 2015 - Durée : 1h36 - Avec Nicolas Giraud, Jacques Bonnaffé et Lolita Chammah.

f t g m