Copyright 2018 - Site by Misterdan

La Promesse d'une Vie réalisé par Russell Crowe

En 1919, 4 ans après la bataille des Dardanelles, un paysan australien, Joshua Connor, rejoint la Turquie par bateau, résolu à retrouver ses trois fils, ayant combattu aux côtés des Anglais, et à les ramener sur leur terre natale, selon le souhait de sa défunte femme Eliza. Cette quête va lui faire découvrir un pays ravagé par la guerre, où la frontière entre le bien et le mal n'est plus si nette et l'ennemi si clairement identifiable. Pour le centenaire de la bataille des Dardanelles, dans la péninsule de Gallipoli, Russel Crowe passe derrière la caméra et se met en scène dans un film qui raconte des événements qui ont une résonance toute particulière pour les turcs, australiens et néo-zélandais. La petite histoire rencontre la grande pour nous compter la fin d'une époque et le début d'une ère nouvelle. Ce film est une occasion inestimable pour mettre en lumière un épisode peu connu de la Première Guerre Mondiale, le faire découvrir au monde et rendre hommage aux disparus. Le casting est éclectique. Outre Russel Crowe accompagné d'Olga Kurylenko et Jai Courtney, vous découvrirez deux grandes stars turques Yilmaz Erdogan et Cem Yilmaz dans ce film qui a eu un succès important en Turquie et en Australie.

 Un flash-back : la bataille fait rage, des milliers de morts, la violence de la guerre. On comprend. Ce n'est pas un spectacle. Lorsque les bombes cessent de tomber, alors qu'on s'attend au silence, c'est l'agonie insoutenable des soldats qui commence... Des heures durant, ils hurlent et pleurent de douleur, puis la vie s'estompe, enfin, comme une délivrance, le champ de bataille devient alors un immense tombeau à ciel ouvert et le silence glacial s'installe. Le spectateur sort de sa zone de confort, un malaise s’installe durant cette longue agonie, on ressent violemment le gâchis des vies sacrifiées, les larmes et la souffrance de ces jeunes soldats, envoyés à des milliers de kilomètres de chez eux, pour des raisons obscures et absurdes, pour une guerre sans cause... Cette scène ne reflète sûrement pas l'ensemble du film mais elle est si poignante et dérangeante que l'oublier s'avère difficile.

L’histoire se concentre surtout sur la quête d’un père australien à la recherche de ses fils perdus en Turquie, durant la Première Guerre Mondiale. Il fera d’abord une escale à Istanbul et ensuite à Çanakkale (Gallipoli). Le film fait honneur à la complexité de la situation, une époque trouble qui voit un empire en fin de vie sous l’assaut des nations étrangères. Le regard du réalisateur est assez équilibré, rien n’est simpliste, alors qu’on aurait pu s’attendre à une vision australienne de la guerre, il ose présenter les ANZAC (le Corps d'Armée Australien et Néo-Zélandais) comme les envahisseurs, en rappelant qu’ils sont sous le commandement britannique, et adopte ainsi un point de vue turc, inédit pour les occidentaux. Les personnages ne sont pas caricaturaux et la perception manichéenne de la guerre nous est épargnée, sauf au sujet des grecs.

Russel Crowe, pour son premier film en tant que réalisateur, relève, haut la main, le défi, cependant il n’arrive pas à éviter quelques clichés ou les petits défauts d’un premier film en le surchargeant de sous-intrigues et sous-textes qui peuvent laisser les spectateurs néophytes sur le bord de la route. L’histoire autour d’Olga Kurylenko est à la fois trop présente, trop superficielle et un peu cliché malgré un effort appréciable de nous présenter un personnage féminin en quête d’émancipation. Mention spéciale à l’actrice qui arrive à parler le turc quasi-parfaitement avec un léger accent justifié par l’origine de son personnage, d’autres acteurs comme l’enfant ou l’oncle n’y arrive pas aussi bien. Autre mention pour les acteurs turcs Yilmaz Erdogan et Cem Yilmaz qui ont une place importante dans le film et surprendront ceux qui les connaissent.

Enfin, il faut noter que certaines scènes sont magnifiques que ce soit en Australie ou en Turquie, une occasion idéale pour ceux et celles qui veulent en prendre pleins les yeux le temps d’une séance.

 

Genre : drame historique - Nationalité : Australienne – Date de sortie en France : 15 avril 2015 - Avec Russel Crowe, Jai Courtney, Olga Kurylenko, Yilmaz Erdogan et Cem Yilmaz... Distribution France : Universal Pictures France - Durée : 1 heure 51.

f t g m