Copyright 2018 - Site by Misterdan

Sur la ligne réalisé par Andrea Sedláčková

Tchécoslovaquie années 80, Anna, jeune et talentueuse sprinteuse sélectionnée dans l’équipe nationale, s’entraine pour la qualification aux Jeux Olympiques. Ses entraineurs lui administrent à son insu des stéroïdes anabolisants. Ses performances s’améliorent spectaculairement mais après un malaise lors de l’entrainement, elle apprend la vérité. Anna décide de poursuivre l’entrainement sans dopants, au risque de ne plus être à niveau ce qui inquiète sa mère qui voit dans cette qualification aux J.O. l’opportunité pour sa fille de passer derrière le rideau de fer. Après que la jeune sportive finisse dernière lors d’une course, sa mère informe le coach qu’elle ne prend plus de stéroïdes. Ils décident ensemble de lui en injecter secrètement, sous prétexte de lui administrer de simples vitamines…

Lors du résumé sur le film j’ai tout de suite été séduite. Un pays sous la dictature communiste, une histoire de dopage, l’amour d’une mère pour sa fille qui risque l’impossible pour qu’elle ait une vie meilleure que la sienne. Il y a eu beaucoup de choses qui m’ont attiré ici. Pourtant, en démarrant le film j’ai eu mal à rentrer dedans. Mon intérêt a vraiment débuté vers vingt minutes lorsqu’Anna doit signer son fameux contrat secret pour lui donner du Stromba, produit qui doit l’aider pour sa structure musculaire… Ici tout commence vraiment, sa mère prend en charge les piqûres qu’elle doit lui injecter matin et soir pendant plusieurs semaines (dont une coupure pour reposer le corps avant la prochaine boite). Anna s’améliore, elle continue ses entrainements, tombe amoureuse d’un garçon qui la soutient et se projette dans l’avenir une fois qu’elle sera qualifiée pour les J.O. Son père a immigré depuis quinze ans et elle ne lui parle que rarement. Il y a d’ailleurs une scène très émouvante où elle l’appelle et ils échangent quelques mots sur son avenir. Si l’amour d’Anna pour son père se ressent, je n’ai pas senti la réciprocité et j’ai eu confirmation que cet homme a fui son pays sans un réel regret puisqu’il avait carrément oublié l’anniversaire de sa fille l’année précédente… Anna n’a donc que sa mère dans sa vie et son projet sportif. Malheureusement, tout dérape à la veille de Noël, elle fait un malaise et elle est conduite à l’hôpital.

Dès la minute où sa mère évoque le mot stromba, le docteur la renvoi en disant qu’elle doit être vue par son médecin habituel. Anna trouve la situation étrange et demande l’aide de son petit-ami pour découvrir la vérité sur ce qu’on lui injecte. Bien sûr, elle décide d’arrêter en se rendant compte des risques courus : Plus de règles, risque d’infertilité, sans parler de conséquences plus graves comme la mort. Anna a le soutien de sa mère jusqu’à ce que son entraineur lui parle et la persuade de lui faire prendre le dopant à la place des vitamines B. Sa mère le fait car elle veut un avenir meilleur pour sa fille. On sent sa dualité juste avant de commettre "l’irréparable" mais elle le cède tout de même pour le bien de son enfant.

En parallèle de cette histoire, on apprend aussi qu’Irina (la mère d’Anna) aide un socialiste en recopiant ces textes. Ils se voient en cachette et elle prend des risques pour cet homme. Bien entendu, Irina va se faire attraper par la police et un choix s’offrira à elle : trahir son ami et avoir la sécurité pour sa famille ne pas le dénoncer et empêcher sa fille de partir aux J.O. tout comme finir en prison pour trahison à son pays. Cette mère a donc deux choix dans cette histoire : Croire en ses idéaux ou tout faire pour aider sa fille à quitter le pays. L’histoire m’a beaucoup touché car en fait il se résume à une chose : Le choix. Le choix d’Anna, le choix d’Irina. Que feront-elles vraiment ? Irina va-t-elle continuer à mentir à sa fille pour "l’aider" ? Irina va-t-elle accepter de jouer les agents doubles pour la police ? Anna va-t-elle tout découvrir sur l’ultimatum des policiers et faire le choix à la place de sa mère ? Va-t-elle choisir de continuer à prendre le stromba si elle apprend que sa mère la dope ?

Je ne vais pas vous révéler la fin de l’intrigue mais pour moi, le mot choix est celui qui explique le mieux ce film. Andrea Sedláčková a fait des recherches en se basant sur des faits réels pour écrire et réaliser ce film. La situation d’Anna reflète bien cela, si elle refuse de se doper, sa carrière sportive sera brisée. Le contrat secret a un prix, celui du silence pour toutes personnes impliquées. Bon nombre d’athlètes sont morts à cause de ces anabolisants mais la vérité sur tout ce qui s’est passé dans les années 80 n’a été révélée qu’il y a quelques années par le Ministère de l’Intérieur. Le film a obtenu le prix atlas d’or au festival d’Arras. Allez le voir en salle, je vous le conseille ! Si vous aimez les histoires d’amour entre une mère et sa fille : vous trouverez votre bonheur. Si vous aimez les histoires sur le dopage sportif : vous aurez aussi votre "dose" et si vous aimez les films sous la dictature communiste, vous verrez à quel point ce pays était privé de liberté d’expression !

Titre original : Fair Play - Genre : Drame - Nationalité : Tchécoslovaque – Avec Anna Geislerová, Judit Bardos, Roman Luknár, - Date de sortie en France : 05 août 2015 - Durée 1h34 - Bande-annonce.

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données