Copyright 2018 - Site by Misterdan

Unfriended réalisé par Levan Gabriadze

Après les morts par SMS dans le film Japonnais La Mort en Ligne (2003) et le métrage Américain Smiley (2012) qui reprend le concept de Candyman (ou de Bloody Mary) sur le net, voici Unfriend.

Une jeune lycéenne se suicide après qu'une vidéo compromettante sur elle ait été publiée sur Internet. Un an plus tard, six de ses amis se connectent, un soir, sur skype, pour tachater entre eux. Mais une septième personne, inconnue des autres, se connecte également. Cet intrus se montre très vite sous un visage inquiétant et menace les six amis de tuer le premier qui se déconnectera. Peu à peu, les événements tragiques qui ont marqué la bande, un an plus tôt, refont surface et se montrent sous un nouveau jour.

Unfriended est un film horrifique intéressant : il parle de vengeance, de culpabilité, du danger des réseaux sociaux. Certes, ce n'est pas le film de l'année. Néanmoins, c'est un thriller horrifique psychologique tout à fait honorable : le scénario tient bien la route, les acteurs sont convainquants, la réalisation est adaptée... Unfriended est vraiment très agréable...

Levan Gabriadze a souhaité réaliser ce film en raison d'un thème qui l'a beaucoup marqué à la lecture du scénario : l'intimidation. Il a notamment déclaré que les nouvelles techniques de communication via Internet permettaient aux intimidateurs de pousser à l'extrême leurs actions.

Au moment où la production a commencé, le titre du film était Offline mais les producteurs l'ont jugé trop général et évident. Il fut donc rebaptisé Cybernatural en cours de tournage avant d'être finalement officialisé avec Unfriended peu après sa première présentation publique au Festival Fantasia le 20 juillet 2014.

Bien qu'Unfriended soit une oeuvre très moderne à travers le rapport des jeunes aux réseaux sociaux, la thématique d'un groupe d'adolescents confronté à la mort et dont le passé revient le hanter par une série de menaces puis de meurtres, a été traitée dans plusieurs slashers comme Souviens toi... l'été dernier.

Ce n'est pas la première fois que la comédienne Shelley Hennig joue dans un film d'horreur diffusé en 2015, puisque peu avant la sortie d'Unfriended, elle était également à l'affiche de Ouija (lire ma critique).

Le scénariste du film, Nelson Greaves, a notamment scénarisé un épisode de la série fantastique Sleepy Hollow adaptée du film de Tim Burton.

Bien que, dans l'histoire, chaque personnage se trouve devant son écran d'ordinateur dans sa chambre, toutes ces séquences ont été tournées dans une seule et même maison, chaque comédien interprétant son rôle dans une pièce différente. Chacun d'entre eux était également muni d'une micro-oreillette pour recevoir des indications de jeu de la part du metteur en scène.

Afin de rendre compte de la meilleure manière possible tout le malaise et la terreur des personnages, certaines scènes ont été écrites en plusieurs versions pour encourager les comédiens à se détacher du scénario et à improviser davantage.

C'est depuis la Russie, via Skype, que le cinéaste a dirigé toute la préparation du tournage qui devait avoir lieu aux États-Unis et c'est également par l'intermédiaire de cet outil qu'il a adressé ses remerciements aux spectateurs du film lors de sa diffusion au Festival Fantasia.

Dotée d'un budget extrêmement limité (1 million $) pour un long-métrage, la production a été contrainte de boucler le tournage en un temps record de 16 jours.

Le film étant en réalité composé de six plans séquences d'environ 90 minutes, montés en parallèle, la majeure partie de la création d'Unfriended s'est faite au montage : « Il s’agit en fait d’un trucage géant de 90 minutes. Ce qui rendait la tâche complexe est qu’aucun logiciel de montage non linéaire n’est programmé pour ce genre d’exercice. Et en même temps, toutes ces contraintes m’ont permis de trouver une véritable liberté d’exécution et même de pouvoir réinventer ou détourner certains plans pour créer des situations ou des tensions nouvelles pour le spectateur. Il faut dire que la façon dont le tournage s’est déroulé a beaucoup aidé, nous fournissant une matière brute d’une incroyable richesse » explique Levan Gabriadze.

Genre : Horreur - Nationalité : Américaine - Date de sortie : 24 juin 2015 - Durée : 1 h 23  - Avec Shelley Hennig, Moses Jacob Storm et Renee Olstead - Budget : 1 000 000 $ - Distributeur : Universal Pictures France - Bande-annonce.

f t g m