Copyright 2018 - Site by Misterdan

Aferim ! réalisé par Radu Jude

1835. Un policier et son fils parcourent la campagne roumaine à la recherche d'un esclave gitan accusé d'avoir séduit la femme du seigneur local. Tel un shérif d'opérette chevauchant dans les Balkans sauvages, le fonctionnaire zélé ne perd pas une occasion d'apprendre à son rejeton le sens de la vie.

Un choc ! Ce film est un choc. Visuel d’abord, un noir et blanc sublime qui transporte le spectateur dans un ailleurs. Choc aussi par son propos : c’est une peinture au vitriol que propose Radu Jude. Dans cette Roumanie du XIX° siècle, le sujet est inédit au cinéma, mais résonne d’autant plus fort dans le climat politique et social actuel. Le voyage de ces deux personnages prend l’allure d’une initiation, où le père enchaîne anecdotes parfois abracadabrantes, aphorismes en tout genre et considérations racistes et xénophobes, teintées de superstition et de religion. Le fils, encore timide, l’écoute en silence. Ces deux-là sont à la poursuite d’un gitan – un corbeau, comme on les appelle dans cette Roumanie arriérée, en fuite après avoir volé, semble-t-il, des pièces d’or à son maître, un potentat local. Dans cette campagne, ils vont de village en village, croisent des paysans, des moines, des soldats, tous plus antisémites et anti-Rom les uns que les autres. Les Roms, d’ailleurs, sont la plupart du temps réduits en esclavage. Au retour, accompagnés de leur prisonnier dont ils comprendront vite qu’il est innocent du vol dont on l’accuse, et seulement coupable de n’avoir pu repousser les avances de la femme de son maître, nos deux héros reprendront leur traversée d’un pays où les préjugés abondent. La présence du captif modifiera-t-elle leur point de vue ? La fin est d’une violence terrible, qui rappelle à quel point la logique raciste justifie les pires des passages à l’acte.

Le film a des résonnances extrêmement actuelles, et donne à se souvenir que les problèmes de la Roumanie ne s’arrêtent pas à la parenthèse communiste. Le mépris, l’ostracisme, le racisme envers les Roms, réduits en esclavage, font partie de cette histoire, même si elle est en général bien peu traitée. /p>

La force de Radu Jude est d’avoir choisi une forme de western, dur, certes, mais aussi très drôle, même si l’humour est souvent bien noir. C’est grinçant, violent, absurde parfois, remarquablement interprété, en particulier par Tedor Corban, qui apporte au personnage du père une truculence et une profondeur qui n’apparaissait pas au premier abord. La beauté des images, le travail remarquable sur les clairs-obscurs subliment le noir et blanc qui

Titre original : Aferim ! - Genre : western - Nationalité : Roumaine - Durée : 1 h 48 - Avec Teodor Corban, Mihai Comanoiu et Toma Cuzin - Date de sortie : 05 août 2015 - Bande-annonce.

f t g m