Copyright 2018 - Site by Misterdan

Une famille à louer réalisé par Jean-Pierre Améris

Paul-André, la quarantaine, est un homme timide et plutôt introverti. Riche mais seul, il s'ennuie profondément et finit par conclure que ce dont il a besoin, c'est d'une famille ! Violette, quadragénaire pleine de peps, est menacée d'expulsion et a peur de perdre la garde de ses deux enfants. Paul-André propose alors un contrat en tout bien tout honneur pour louer sa famille contre le rachat de ses dettes. Pour le meilleur et pour le pire…

Une famille à louer est né à la suite de la rencontre entre le réalisateur et sa coscénariste, Murielle Magellan. En effet, tous deux se sont rencontrés en 2008 alors qu'ils devaient adapter le roman "La Joie de vivre" pour la télévision puis... ils sont tombés amoureux l'un de l'autre. Ils ont alors eu l'idée d'écrire un film sur leur histoire, à savoir un homme pessimiste, qui a une idée de la famille assez négative mais qui va peu à peu s'ouvrir au bonheur qu'elle peut procurer en rencontrant une jeune mère et son enfant.

Un film touchant et frais qui fait du bien au moral. On fait la connaissance d’un homme et d’une famille issue de deux milieux totalement opposés, qui n’auraient à priori jamais dû se rencontrer. Paul-André est riche mais seul et déprimé, perdu dans sa grande maison sans âme, froide et silencieuse. Il n’a plus le goût à la vie et reste cloîtré chez lui avec pour seul compagnie son majordome qui essaie de le faire réagir. Sa cohabitation avec Violette, femme exubérante, volubile, qui aime la vie, sortir et s’amuser et ses deux enfants plein d’énergie va complétement chamboulé son quotidien bien pépère. Ces êtres différents vont s’apprivoiser peu à peu, en faisant preuve de tolérance et de compréhension. Paul-André qui aime la tranquillité, va devoir s’habituer au bruit et aux disputes, il va réapprendre à vivre, à aimer et à être heureux. Violette et ses enfants vont eux réapprendre à communiquer ensemble et à faire confiance.

Il y a dans Une famille à louer des moments drôles, cocasses mais aussi des moments plus triste. C’est un film qui nous montre les difficultés qu’il faut surmonter au quotidien quand on n’a pas d’emploi ni d’argent. Comment nourrir ses enfants ? Comment payer son loyer, ses factures ?comment s’en sortir quand on est démuni ? Voilà des questions que le film pose. Face à l’adversité il y’a deux choses qui permettent de tenir le coup et de s’en sortir, c’est l’amour et la famille. Comme on le voit dans Une famille à louer, il n’y a rien de plus important que la famille, sans elle, on n’est rien. Pour Violette, sa famille c’est toute sa vie mais Paul-André va lui apporter un peu de sagesse, de maturité et il va lui redonner confiance en elle. Paul-André qui est pudique et un peu coincé va peu à peu sortir de son cocon et oublier ses manies et ses principes qui l’empêche de vivre. Les dialogues du film sont vivifiants et plein d’ironie. Une mention spéciale à Albert Dupontel qui joue le majordome, même si on le voit peu, il joue très bien et il est parfait dans son rôle de confident, meilleur ami et parfois même de médecin qu’il exerce auprès de Paul-André. Benoît Poelvoorde tient son rôle à merveille, alors si vous avez envie de le voir dans un autre registre que l’humour, Une famille à louer devrait vous plaire.

Genre : comédie - Nationalité : Française - Avec Benoît Poelvoorde, Virginie Efira et François Morel - Date de sortie en salles : 19 août 2015 - Durée : 1 heure 36 - Distributeur : StudioCanal.

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données