Copyright 2018 - Site by Misterdan

Divergente 3 : Au-delà du mur réalisé par Robert Schwentke

Après la chute des factions, une nouvelle dictature, menée par Evelyn Johnson, la mère de Quatre (Tobias), s'est mise en place. Beatrice Prior et ses amis refusent de s'y soumettre et, suivant des Loyalistes, un groupe de fidèles aux factions qui s'opposent à la dictature, ils quittent l'enceinte de la ville où ils ont toujours vécu.

Le troisième volet de la saga s’annonce explosif et pourtant…Si la bande annonce attire, je suis un peu inquiète des différences avec le troisième livre. Je m’explique, le deuxième film a été complétement l’opposé de l’histoire de base (encore pire sur la dernière scène) et POURTANT, j’avoue que j’ai passé un bon moment et que je suis sortie de la salle en me disant : elle aurait dû écrire cette histoire au final. Donc, bien que j’ai des aprioris sur ce trailer, je vais me laisser guider et aller le découvrir au cinéma.

J’ai envie de voir Tris et ses amis passer le mur et découvrir ce qui se cachait là-bas. Je veux voir comment ils vont apporter l’histoire des « divergents » car j’ai beaucoup apprécié cette découverte dans le livre. Allegiant va être coupé en deux et je me demande à quel moment la séparation se fera bien que je pense qu’elle se passera à un moment précis et je ne dirai qu’une chose : Uriah. Je ne veux pas spoiler donc je n’indique que cela et ceux qui ont lus le livre me comprendront.

Shailene va surement donner encore beaucoup de sa personne dans ce troisième film et j’ai hâte de découvrir Théo car nous devrions avoir un peu plus l’histoire du point de vue de Quatre enfin je l’espère car c’était une façon intéressante de découvrir ce personnage à la lecture du roman. Miles Teller a été mon coup de cœur du film 2 et je pense qu’il va encore jouer un excellent personnage car avouons-le, qu’on aime ou non Peter, il ne laisse pas indifférent.

onc reparlons de Tris, oui elle va traverser le mur et apprendre davantage sur la vraie histoire des factions, des divergents mais aussi sur elle-même. Va-t-elle suivre un destin tout tracé pour elle ou aller au bout de ses instincts ? C’est une réponse que nous donnera la fin de la saga. J’ai adoré ce que Veronica Roth a fait sur les personnages de Tris et Quatre pour conclure sa saga et c’est avec une grande impatience que j’attends la partie 1 mais SURTOUT la partie 2. 

Comme on aurait put s’y attendre avec cette nouvelle habitude de découper le dernier volet d’une saga en deux, Divergent n’y échappe pas. Malheureusement, cette Partie 1 souffre de son statut d’épisode transitoire.

Alors qu’on avait terminé le film par le renversement du régime de Jeanine par Evelyn (Naomie Watts), respectivement leader des érudits et chef des sans-factions, le spectateur assiste en ouverture au jugement et l’exécution des sympathisants de la dictature instaurée par le personnage de Kate Winslet.
On assiste d'ailleurs au premier coup de mou du film alors qu'Evelyn répète les mêmes erreurs de sa prédécesseure, basant sa politique sur la crainte et la violence alors que Johanna prône le retour au système des factions.

Le film souffre d'un véritable problème de rythme et aussi surprenant que cela soit, il n’est pas du aux allers-retours entre Chicago et le monde au-delà du Mur. Ces va et vient s’appuient sur un système de surveillance plutôt bien trouver. Non, ce qui dérange est au niveau de la romance entre nos deux héros qui s’intercalent toujours dans les moments les moins propices à celle-ci. Avec la grâce d’un magnifique cheveu sur la soupe, Tris et Quatre s’échangent de longs regards – quand ceux ne sont pas des baisers - langoureux en pleine course-poursuite, brisant toute la tension accumulée.

D’ailleurs, quitte à parler du duo principal, il faut avouer que Tris perd de son charisme de leader au détriment de Quatre qui bénéficie d’un soin particulier dans son évolution. Certes, le fait qu’elle se fasse aussi facilement manipuler ne plaide pas en sa faveur. D’autant plus que son statut de « Pur », qui s'oppose à celui de Tobias qui est déficient, aurait put être un outil des plus efficace. Passer de proie en tant que divergente à celui de messie était toutefois bien mis en scène.


Qui dit nouveau monde, dit nouveaux personnages. Les habitants du Bureau du Bien-être, bien qu’un brin caricaturaux, offrent une bonne prestation et donne envie de les voir un peu plus. 

Malheureusement, on ne peut pas en dire autant de Jeff Daniels, loin d’être crédible dans son rôle du directeur David et ramenant à la baisse les enjeux du film. Peter (Miles Teller) quant à lui devient de plus en plus insupportable, enchainant les trahisons encore et encore, toujours avec son humour bien à lui alors que Caleb (Ansel Elgort) et Christina (Zoë Kravitz) ne disposent plus que de quelques lignes de dialogues. Regrettable, compte-tenu de l'importance de leurs rôles passé et présent.


En tout cas, on ne peut que féliciter les effets spéciaux ! Ils sont magnifiques. Entre la zone désertique ocre dans la veine de Mad Max, le Bureau du Bien-Être tout en ver(re)ticalité ainsi que les vaisseaux et les drones de combat, on est bel et bien dans une dystopie de Science-fiction avec une esthétique très travaillée !

Au final, même si j'ai trouvé de nombreux défaut au film, j'ai tout de même apprécié ce troisième volet, que je vois plus comme un épisode 2.5 des aventures de Tris et Quatre. Il annonce un véritable bouquet final bourré d'action et d'émotion pour conclure l'une des trilogies préférées des Jeunes Adultes. 

Genre : Science-Fiction - Nationalité : Américaine – Avec Shailene Woodley, Theo James, Ansel Elgort et Miles Teller - Date de sortie en France : 09 mars 2016 - Date de sortie en DVD : 13 juilet 2016.

f t g m