Copyright 2018 - Site by Misterdan

Snoopy et Les Peanuts réalisé par Steve Martino

snoopy

Snoopy, Charlie Brown, Lucy, Linus et le reste du gang bien aimé des "Peanuts" font leurs débuts sur grand écran, comme vous ne les avez jamais vus auparavant, en 3D ! Charlie Brown, le loser le plus adorable qui soit, se lance dans une aventure héroïque, tandis que son plus fidèle compagnon, Snoopy, s’élance dans les airs à la poursuite de son ennemi juré le Baron Rouge. 

Retrouvez les impressions d'Aurélie qui a pu voir quelques extraits ici.

La mode des adaptations cinématographiques d’œuvres littéraire, que ce soit de romans ou de bande-dessinées, ne date pas d’hier. Après la récente série d’animation, c’est bien évidemment sur grand écran que nous retrouvons Charlie Brown et son fidèle chien Snoopy à l’occasion du double anniversaire des 65 ans du comics et des 50 ans de la diffusion du premier épisode télévisé.

S’attaquer à l’un des monuments du 9e art n’est pas chose aisée. En effet, Snoopy est à la quatrième place du classement des meilleurs dessin-animés de tout les temps selon TVGuide. Je vous laisse imaginez la pression sur les épaules qu’avait le studio Blue Sky, à l’origine de la saga l’Age de Glace.

Et bien, il faut avouer que les artistes s’en sont plutôt bien tirés.

Ils ont pris la sage décision de ne pas entièrement basculer dans un graphisme entièrement en trois dimensions mais de garder un lien visuel clair avec le tracé de Charles Schulz. Ce dernier ayant un style bien particulier qui faisait toute la saveur de la série qu’il a écrit et dessiné quotidiennement entre octobre 1950 jusqu’à sa mort en février 2000. Il avait ce trait, à première vue, un peu brouillon alors qu’il sonnait tout le temps juste. Une simple variation des yeux transmettait une toute autre émotion. Garder cet effet dessin à la main "imparfait" donne un véritable cachet authentique au film, lui permettant une meilleure visibilité par rapport au reste de la production actuelle.

Autre pilier fondamental du comics qu’à su préservé Blue Sky, c’est son double niveau de lecture ou plutôt son humour décalé, fin et vif qui s’adresse en premier lieu aux adultes. En effet, les aventures de Charlie Brown sont teintées d’une certaine philosophie et de réflexions sur la vie que les plus jeunes ne remarqueront pas. Bien sur, le film se veut grand public et c’est l’attachant Snoopy qui aura la tache de capter et garder l’attention des enfants via des gags faciles mais efficaces.

Pour ce qui est du doublage, les voix anglaises m’ont beaucoup plu. Bien qu’on n’y retrouve pas de stars actuelles dans son casting, on peut admirer l’attention particulière qu’a été donné au doublage de Snoopy et de Woodstock puisque c’est Bill Melendez qui s’en est chargé via des enregistrements d’archives. En effet, ce dernier, décédé en 2008, se trouve être le seul animateur autorisé de la BD Peanuts par Charles Schulz himself ! C’est lui qui a produit le programme spécial de Noel, A Charlie Brown Christmas, récompensé d’un Emmy Award et du Prix Peabody, où il doublait également les jappements émis par Snoopy.

Le seul élément qui m’a un peu gêné dans le film, c’est cette impression de voir un condensé de plusieurs épisodes séparés de dessin-animé dont la qualité n’était pas forcement constante. Je retiendrais surtout la partie où l’école pense que Charlie Brown est un génie ainsi la fiche de lecture de Guerre et Paix tandis que les passages de batailles aériennes entre Snoopy et le Baron Rouge m’ont un peu déçu.

Alors qu’on aurait pu craindre le pire, les studios Blue Sky ont réussi le pari d’adapter en 3D les aventures du beagle blanc le plus célèbre de la planète ! De loin, l’un des meilleurs films du studio avec Epic et l’Age de Glace premier du nom.

Bande-annonce içi.

Titre original : Peanuts Movie - Genre : Animation, Famille, Aventure - Nationalité : Américaine - Durée : 1h28 - Avec les voix de Noah Schnapp, Bill Melendez et Francesca Capaldi - Date de sortie : 23 décembre 2015.

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données