Copyright 2018 - Site by Misterdan

Un Jour Comme Un Autre réalisé par Fernando León de Aranoa

Adapté du roman Dejarse Llover de Paula Farias, le film va nous raconter les aventures d’un groupe d’humanitaires durant la guerre de Bosnie qui veulent retirer un cadavre jeté dans le dernier puits non miné de la région. Mais pour cela ils ont besoin d’une corde et c’est cette quête d’un jour, assez banale de prime abord, que l’on va suivre dans cette comédie dramatique à moins que ce ne soit un drame comique.

A la tête de cette équipe de Médecins Sans Frontieres, Mambru incarné par Benicio Del Toro est tiraillé entre sa mission et sa copine qui lui demande de retourner aux Etats-Unis et d’emménager ensemble. A ses côté, Tim Robbins interprète « B », un humanitaire cynique qui a déjà bien roulé sa bosse et qui ne vit que pour son métier. Damir (Fedja Stukan) est originaire des Balkans et officie en tant que traducteur tandis que Sophie (Mélanie Thierry) est une jeune française spécialiste de la purification de l’eau qui fait ses premiers pas sur le terrain amenant avec elle une touche d’idéalisme et de vulnérabilité. En cours de route viendront se rajouter Katya (Olga Kurylenko) ancienne maitresse de Mambru qui est chargé par l’ONU de déterminer si la mission de l’ONG doit être poursuivie ou non, ainsi que Nikola (Eldar Residovic) un enfant que Mambru a protégé d‘un groupe de jeunes brutes.

Certains passages relatifs à la vie de Nikola qui dépeignent la réalité de la vie d’un enfant de guerre apporte une véritable touche humaniste qui s’accorde à l’humour assez amère du film.

En effet, comme je l’ai dit au début, on ne sait pas s’il s’agit d’une comédie dramatique ou d’un drame comique. L’humour est définitivement là mais la plupart du temps c’est l’absurdité de la situation qui l’amène. B avec son tempérament désabusé livre des réflexions particulièrement drôles. Globalement, les dialogues sont très bien écrits et lorsque le moment n’est pas à la parole, les acteurs réussissent à transmettre les bonnes expressions qui font que le message et les émotions sont bien passés.

Pour ce qui est du rythme, on est face à ce qui s’apparente plus à une tranche de vie qui se termine où elle a commencé sans avoir un ennemi pour faire avancer l’intrigue. D’ailleurs, l’ONU n’est pas non plus le grand héros puisque les Casques Bleus obnubilés par le règlement et le respect des ordres iront jusqu’à empêcher le repêchage du cadavre.

Finalement, le film met en place une conclusion mélancolique qui montre bien la frustration et les désillusions des agents humanitaires en zone de guerre lorsque que les « gentils » peuvent devenir un frein et le conflit continuer malgré la signature d’un traité théorique.

Bande-annonce : ici

Titre original : A Perfect Day - Genre : Drame - Nationalité : Espagnole - Durée : 1h 46 minutes - Avec Benicio Del Toro, Tim Robbins et Mélanie Thierry - Date de sortie : 16 mars 2016.

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données