Copyright 2018 - Site by Misterdan

La Passion d’Augustine réalisé par Léa Pool

Simone Beaulieu, devenue Mère Augustine, dirige un couvent au Québec. Passionnée, résiliente, Mère Augustine consacre son énergie et son talent de musicienne à ses élèves. Lors de son arrivée, elle prend sa nièce, Alice, une jeune pianiste prodige, sous son aile. L'école est un haut lieu musical qui rafle tous les grands prix de piano de la région. Il y résonne un flot de gammes, d'arpèges, de valses de Chopin et d'Inventions de Bach. Mais lorsque le gouvernement instaure un système d'éducation publique dans les années 60, l'avenir de Mère Augustine et de ses Soeurs est menacé.

 C'est la scénariste Marie Vien, elle-même pensionnaire dans un couvent quand elle était jeune, qui a écrit la première version de cette histoire. Elle avait une professeur de piano qu’elle aimait beaucoup et qui a été l’étincelle lui ayant donné envie d’écrire sur ce sujet.

Elle a ensuite fait appel à Léa Pool pour l’aider à structurer et à réaliser ce scénario. La cinéaste a particulièrement été intéressée par le projet pour pouvoir mettre en scène la musique au sein d'un univers féminin.
Dans les années 60 au Canada la religion avait encore une emprise forte sur la population. Mais les religieuses étaient pour la plupart progressistes, très libres et avant-gardistes. Au Québec, les plus grands hôpitaux, en particulier les hôpitaux pour enfants ont été fondés par des sœurs, ainsi que les grandes écoles de musique. «La plupart avaient des idées de gauche, des positions très affirmées face au monde, à la pauvreté. Souvent, elles entraient en religion car elles n’avaient pas envie de se marier, d’avoir des enfants, de se couler dans le moule de la femme au foyer » explique la réalisatrice.
Le changement de société a été très rapide et la cinéaste a souhaité filmer ce changement de l’intérieur via le point de vue d'une petite communauté religieuse.
Les extérieurs ont été tournés à Saint Jean sur Richelieu au Québec et les intérieurs dans un couvent à Saint Jacques en Île-de-France.
Léa Pool a fait le choix de chercher ses comédiennes du côté des écoles de musique. Ainsi au final, aucune image n'a été doublée dans le film, même du côté des actrices professionnelles comme Céline Bonnier qui jouent réellement.

Les articles que j’ai pu lire sur ce film, ainsi que la superbe bande annonce, me donnent très envie de voir ce film, écrit et réalisé par des femmes, sur des femmes, avec la musique omniprésente en toile de fond. Sorti au Canada en 2015, ce film a conquis le public, et les deux actrices ont été particulièrement remarquées.

Ce film a été nominé au Festival du Film Francophone d'Angoulême 2015.

Genre : Drame - Avec Céline Bonnier, Lysandre Ménard, Diane Lavallée - Nationalité : Canadienne - Durée : 1h43 - Date de sortie en salles : 30 mars 2016 - Bande-annonce.

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données