Copyright 2018 - Site by Misterdan

Captain America : Civil War réalisé par Anthony et Joe Russo

Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l'humanité. A la suite d'une de leurs interventions qui a causé d'importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision. Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l'équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s'engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d'autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement...

Civil War est un film de superhéros et d’espionnage, un mélange entre Avengers, James Bond et Jason Bourne. Cette sensation est accentuée par l’affichage du nom des villes en gros sur l’écran, Lagos, Berlin, Vienne, Bucarest, Washington… Marvel s’adresse au monde et s’internationalise de plus en plus avec d’ailleurs un dilemme initial posé par l’ONU. Les questions politiques et les conséquences des actions des avengers sont très présents dans le film et l’ancrent dans un monde proche du réel avec des enjeux et des situations crédibles. On s’interroge sur la place des super héros dans le monde : estce leur présence qui crée des ennemis de plus en plus acharnés ou sans eux, les situations auraient pu être beaucoup plus dramatiques ? Deux sous textes apparaissent : une métaphore de l’interventionnisme des États Unis dans le monde et ses conséquences mais aussi une mise en perspective du fonctionnement d’Hollywood sur la domination des films de super héros et la surenchère qui en découle. Le film n’y répond pas vraiment mais a le mérite de poser les bonnes questions et opère une sorte de retour aux sources pour aller de l’avant. Ainsi, Captain America : Civil War décide de se poser, de revenir à la saveur qui se dégageait du premier Iron Man, d’être plus proche de ses personnages tout en ayant sa part de spectaculaire notamment lors du climax du film : le combat des super héros dans l’aéroport. Cette séquence est menée avec maestria, entre scènes impressionnantes et humour irrésistible, entres hommage aux comics et à la pop culture. Les deux nouveaux superhéros introduits dans le film sont justes excellents. Spider Man est exceptionnel, tant pour son écriture que par son incarnation par Tom Holland. Drôle, jeune, frais, il est extrêmement fun. Si on devait citer une seule raison pour voir le film, c’est sa présence. Black Panther est plus grave et est un personnage complexe qui a la plus grande évolution dans l’histoire. Son costume est impressionnant et son rôle, déterminant. Il est l’incarnation de ce qu’est le film : les rapports humains doivent primer sur la surenchère d’actions. En effet, son évolution et ses choix montrent que l’équipe Marvel s’est calmé et s’éloigne de l’indigeste Avengers 2. Cette évolution se ressent aussi dans le traitement d’Iron Man et de Captain America. Leur désaccord profond est basé sur des questions humaines, sur des enjeux dramatiques, leur affrontement est spectaculaire plus du côté histoire dramatique que scènes de combat, rendant le final très émouvant. Leur relation et leurs choix moraux permettent de comprendre aussi pourquoi Iron Man est si présent dans un film nommé Captain America. Civil War entre dans le club des meilleurs Marvel, il est un peu long mais apporte quelques touches de changement et de surprises et donc présage de bonnes choses pour la suite.

Genre : Marvel - Nationalité : Américaine - Date de sortie 27 avril 2016 - En DVD et BR le 05 octobre 2016 Avec Chris Evans, Robert Downey Jr. et Scarlett Johansson - Durée : 2h20.

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données