Copyright 2018 - Site by Misterdan

Alias Maria réalisé par José Luis Rugeles

La jungle colombienne, de nos jours. Maria 13 ans, enfant-soldat, a grandi dans la jungle avec la guérilla. Lorsque Maria se rend compte qu’elle est enceinte, elle comprend vite que pour garder son enfant, elle doit cacher sa grossesse. Un jour, le commandant du camp confie à Maria son nouveau-né, et lui demande de le convoyer vers une ville voisine.

 

José Luis Rugeles construit dans ce film un huis clos étouffant, bien que se déroulant en pleine jungle. Suivre le parcours de la jeune Maria, gamine au visage d’adulte marqué par la guerre s’avère une expérience forte. On ne saura pas si elle a rejoint les FARC de son plein gré, comme le jeune Yuldor, fasciné par les armes, ou si elle a été contrainte de s’enrôler. Peut-être est-elle née parmi eux, parce que, même en pleine guérilla, des enfants viennent au monde, alors que l’on impose aux guérilleras contraceptifs et avortements. C’est ainsi que Maria va accompagner une petite troupe de soldats, chargés de mettre à l’abri le bébé clandestin du chef de groupe.

Dans cet univers d’hommes, dominé par la violence, elle tente de survivre et de s’imaginer une vie. Elle parle peu, Maria, et fixe sur le monde un regard déjà fatigué, qui soulève le cœur. Le réalisateur pose des questions, sans fournir vraiment de réponses, et se faisant, donne à voir l’épouvantable réalité de ces gamins à peine pubère, bardé d’armes et de munitions, enrôlés dans une guerre interminable.

L’action est très resserrée, tout se déroule sur quelques jours à peine, les scènes se succèdent et peignent par petites touches un univers où milices, armée et guérilla prennent en otage toute la population du pays. ;

Tout à la fois réquisitoire contre l’utilisation des enfants dans la guerre et plaidoyer en faveur de la liberté de choisir des femmes, sans jamais se montrer donneur de leçons, Alias Maria est un film fort, qui prend aux tripes et dresse un très beau portrait d’une jeune fille, presque encore une enfant, et déjà une femme, habituée à obéir et à se plier aux désirs des autres – des hommes – qui se découvre une rage de vivre et de décider pour elle, et pour l’enfant qu’elle porte.

Genre : Drame, Guerre – Nationalité : Colombienne, Argentine, Française – Durée : 1 h 32 – Avec Karen Torres, Carlos Clavijo, Erik Ruiz et Anderson Gómez – Date de sortie : 9 mars 2016.

f t g m