Copyright 2018 - Site by Misterdan

xXx : Reactivated réalisé par D.J. Caruso

Vin Diesel avait laissé sa place à Ice Cube pour xXx 2 : The Next Level. C'est donc la seconde fois, avec xXx : Reactivated, qu'il reprend un rôle dans une franchise après l'avoir quittée. Le comédien n'était en effet pas à l'affiche de 2 Fast 2 Furious et a rejoint à nouveau la saga automobile à partir du quatrième opus (il était non crédité dans le troisième volet Fast & Furious : Tokyo Drift).

Xander Cage, sportif de l’extrême devenu agent d'élite, sort de l’exil qu’il s’était imposé, pour affronter le redoutable guerrier alpha Xiang et son équipe. Il entre dans une course impitoyable afin de récupérer une arme de destruction massive connue sous le nom de Boîte de Pandore. Recrutant une toute nouvelle équipe d’experts accros à l'adrénaline, Xander se retrouve au coeur d’une conspiration menaçant les gouvernements les plus puissants du monde.

J’ai toujours eu du mal à analyser ce genre de films. En effet, le cinéma d’action hollywoodien ne cherche pas à se remettre en question tant qu’il continuera de rassembler des foules pour ce type de film. Ce genre répond surtout, systématiquement, aux mêmes codes ce qui rend la critique plus difficile puisqu’on ne peut s’étonner qu’il continue d’appliquer une recette qui a marché, marche et marchera encore pendant de longues années et en même temps lui reprocher de ne pas se renouveler ou de tenter de nouvelles approches. Le fait est que l’on sait déjà plus ou moins à l’avance ce que l’on verra lorsque l’on rentre dans la salle. Et bien, xXx : Reactivated c’est ça. C’est exactement ce que les 2 minutes de bande-annonce nous ont promis mais étalés sur plus de 2 heures.

Bande-annonce qui a d’ailleurs été visionné plus de 100 millions de fois en une semaine sur Youtube et Facebook établissant un record pour un film de la Paramont. Ainsi, on se retrouve devant une orgie d’action quasiment non-stop qui n’hésite pas aller dans la surenchère et donne la part belle aux des gun-fights, plutôt bien réalisé avec ses bullet-time disséminé avec parcimonie, mais on est loin des chorégraphies maitrisés d’un John Wick. Les combats à mains nues s’appuient en priorité sur la carrière hors cinéma de certains acteurs, comme par exemple Michael Bisping qui est un champion Anglais de MMA (non pas l’assurance mais Mixed Martial Art) ou Donnie Yen qui est connue pour son interprétation du maitre du Wing-Chun Ip Man. Puisqu’on en parle, on va s’attarder sur le casting. Comme je viens de le dire, Donnie Yen, à l’affiche aussi de Star Wars : Rogue One, et Michael Bisping apporte une certaine authenticité aux combats et à leurs personnages tandis que Vin Diesel et bien nous livre une prestation classique d’un Vin Diesel qui se place au centre de toute l’attention. Le reste de l’équipe masculine est pour le moins étrange tant il est extrêmement sous-exploité. Que ce soit les membres de la team Xander avec un Rory McCann, le Limier Sandor Clegane dans Game of Thrones, qui incarne un personnage loufoque habitué des accidents de voitures et qui ne sert strictement à rien dans le film ou son camarade interprété par le jeune chanteur coréen Kris Wu dont la seule particularité est d’être un DJ qui rentre incognito dans ses propres soirées. Dans l’équipe d’en face, on retrouve un Tony Jaa pas, mais alors pas du tout à sa place, qui est ennuyant dès sa première seconde d’apparition bourrée de mimics qui sonnent tout le temps faux. Heureusement, le tableau n’est pas tout noir puisqu’il faut chercher dans le cast féminin du film qui est plutôt bien servi, piochant allégrement dans ce qui marche le mieux en ce moment dans le petit écran.

Deepika Padukone est à l’aise dans son rôle de femme fatale, elle qui vient du cinéma indien Bollywood, avec son accent marqué qui ajoute une diversité bienvenue. A ses cotés, on retrouve Ruby Rose qui tient un meilleur rôle bien mieux écrit que tout ce dont elle a eu droit durant son passage dans Orange is the new Black. D’autant plus qu’elle joue une talentueuse snipeuse qui assure la protection de Xander Cage et bénéficie de scènes carrément badass ! Autre personnalité venue des séries télé, c’est la présence de Nina Dobrev, la fameuse héroïne de Vampire Diaries, qui troque son statue de vampire pour celui de l’assistante geek timide au début mais qui gagnera en assurance tout au long du film. Cette dernière est peut-être celle qui bénéficie des références les mieux amenés même si on n’atteint toujours pas le summum de la subtilité. Toutefois, on est déçus de l’abus de fan-service que je trouve affligeant alors que beaucoup d’efforts avait été fait pour montrer la diversité du cast et l’envie de casser certains des clichés sexistes liés à ce genre de film. Je trouve regrettable d’avoir encore besoin en 2017 de filmer encore l’apparition de femmes au ralenti en sortant de la piscine avec une caméra qui remonte lentement tout le long du corps et cela plusieurs fois, de charmer le jeune spectateur avec un humour de mauvais gout à certains moment, oui Vin c’est embarrassant de faire une blague lorsque l’on passe la nuit avec 8 femmes endormies toutes à moitié nues en arrière-plan. D’ailleurs, si on peut parler de l’introduction du film que je trouve complètement absurde pour ne pas dire ratée avec un Samuel Jackson qui part dans un monologue incompréhensible sur une histoire de piscine en été et de skateboard face à un Neymar Jr qui n’aurait vraiment pas du abandonner le terrain et son ballon de football. Tiens, si quelqu’un peut aussi m’expliquer comment pendant la course poursuite en moto qui commence dans la nuit noir peut se terminer 5 minutes plus tard en pleine journée avec un soleil à son zénith alors qu’ils ont, et là c’est le clou du spectacle, littéralement roulés sur des vagues géantes en 2 roues ! Bon, pas besoin de parler du scénario vu qu’il est au mieux absent, au pire mauvais. De toute façons, comme je l’ai dis au début ce n’est pas ce que l’on attend ni juge de ce genre de film. Finalement, j’ai pu sembler assez critique sur le film mais si on le prend en tant que simple divertissement et en fermant les yeux sur son scénario, xXx : Reactivated rempli sa mission et l’on en vient par prendre du plaisir (coupable) durant le visionnage. Je vous conseille donc de le voir entre amis pendant les vacances d’été, aussitôt vu aussitôt oublié mais au moins vous auriez bien rigolé.

Titre original : xXx : Return of Xander Cage - Genre : action : Nationalité : Américaine - Avec Vin Diesel, Samuel L. Jackson et Ruby Rose - Date de sortie : 18 janvier 2017 - Distributeur : Paramount Pictures France.

f t g m