Copyright 2019 - Site by Misterdan

13e Avenue - Tome 1 de François Vigneault et Geneviève Pettersen

Déménagé à Montréal, où il n'a jamais mis les pieds, Alexis atterrit à Rosemont. Heureusement, il a pour l'aider son ami Ernest, le voisin d'en haut, un garçon timide que personne ne remarque mais qui sait tout sur tout le monde...

Ce soir-là, quand Alexis, 11 ans, rentre chez lui, il comprend qu'il s'est passé quelque chose : sa mère n'a pas fait le sacro-sain pain aux bananes, elle est toute bizarre et lui annonce la terrible nouvelle : électricien, son père a eu un accident au travail et il est mort électrocuté. Peu de temps après elle prend la décision de changer de travail et de partir vivre à Montréal avec Alexis, dès le début des vacances d'été.

Après le chapitre introductif, ce premier tome nous raconte l'arrivée d'Alexis et sa mère dans un quartier de Rosemont, à l'écart du centre ville. Martine a trouvé un travail de conductrice de bus et est donc souvent absente, laissant Alexis découvrir le quartier.
Il fait d'abord la connaissance d'Ernest, qui habite le logement au-dessus du sien. C'est un jeune garçon de son âge, un peu étrange. Il connait tout du quartier et guide volontiers son nouvel ami. Pourtant ce dernier le trouve un peu étrange, et son désir de jouer à des jeux où l'occultisme est la règle, ne lui plait pas beaucoup.

Lors d'une promenade Alexis fait ensuite la connaissance de la jolie Alice qu'il devrait retrouver au lycée à la rentrée, et pour laquelle il éprouve vite de doux sentiments.

Ce beau roman graphique envoûte dès les toutes premières pages. L'autrice nous parle d'adolescence, d'absence, de deuil, mais aussi d'espoir, d'amour, le tout réhaussé d'une pointe de fantastique. Les personnages sont particulièrement attachants sous son regard bienveillant. Elle s'appuie sur une histoire vraie entendue à la radio : celle d'un électricien décédé au travail et laissant femme et enfant dans la douleur. 13e Avenue est prévue en 5 tomes pour suivre les jeunes tout du long de leur scolarité.

Le dessinateur a opté pour un beau noir et blanc. Les personnages, tout en rondeurs, ressortent sur des décors plus grisés, réalisés à la palette graphique. Et le rendu est vraiment agréable.

Et puis cet album a été réalisé par des canadiens, et les dialogues sont, pour nous français, très savoureux, avec des expressions fleuries ! Car les personnages parlent québécois ! "Ma mère, pis moi, on a pris le clos au mois de février parce que ses pneus d'hiver étaient sur la fesse" "Je suis vraiment poche, c'est un jeu de filles" "Tellement qu'on a de la misère à marcher dans le corridor" etc... J'avoue que, pour moi, ça donne une saveur particulière à l'histoire.

En tous cas c'est un roman graphique dont on attend la suite avec impatience et qui, tant par ses thématiques que par son dessin, s'adresse aussi bien aux jeunes ados, qu'aux plus vieux et même aux adultes.

Éditeur : La Pastèque – Scénario : Geneviève Pettersen - Dessin : François Vigneault – Date de parution : 15 mars 2019 – 168 pages - Prix : 16 €

f t g m