Copyright 2019 - Site by Misterdan

Les Chroniques d'Under York - Tome 1 de Sylvain Runberg et Mirka Andolfo

Alison Walker, 22 ans, est une jeune peintre prometteuse de Manhattan. Mais elle a un secret. C’est aussi une sorcière. Elle et sa famille appartiennent au monde de l’Under York. Un New York mystérieux et sous-terrain où règnent depuis plusieurs siècles cinq puissants clans de sorciers. Ces familles aux codes de vie très stricts, issues des principales communautés du pays (africaine, irlandaise, chinoise, mexicaine et amérindienne), pratiquent une magie aussi puissante que dangereuse. Des générations entières, ils ont été chassés, persécutés. Aujourd’hui, ils influent en secret sur la vie à la surface et ses habitants. Participer à la destinée d’un monde qui les a bannis, voilà leur revanche. Et voilà l'univers dans lequel a grandi Alison Walker. L’univers qu’elle a fui et dont elle ne veut plus entendre parler aujourd’hui. Jusqu’à ce que le destin la rattrape...

L’avis de Daniel

Après avoir fait exploser les frontières de la littérature jeunesse, du cinéma et de la série TV, le phénomène du Young-Adult investit aujourd’hui la bande dessinée avec Log-In chez Glénat ! Destinée aux 12-25 ans, cette nouvelle collection développe des univers forts et clairement identifiés, dans des genres très différents. Chaque album met en scène des héros qui ressemblent à ses lecteurs à travers des récits captant leur époque.
Cette fois-ci, c’est la magie qui est mis à l’honneur chez Glénat, après la publication de Black Magick ainsi que l’adaptation de la série Les Nouvelles Aventures de Sabrina version CW – Netflix. Nouvelle incursion donc dans le genre de l’urban-fantasy en plein New-York ainsi que de son alter-ego souterrain Under-York.
Cette dualité des environnements est bien mise en avant et l’on se retrouve avec plaisir dans la ville la plus célèbre du monde avec toute la dynamique que cela implique. Le côté underground d’Under-York semble crédible notamment avec la présence de plusieurs minorités ethniques, de quoi affirmer la volonté d’afficher une diversité réaliste qui correspond au monde actuel et au New-York cosmopolite tel qu’on le connait aujourd’hui. D’ailleurs, on note des inspirations de multiples mythologies tout en gardant les classiques pentacles et autres sortilèges.
Le récit et les aventures de son héroïne sont très plaisants à suivre. On s’attache très vite à Alison, jeune femme déterminée et charismatique, ainsi que l’ensemble des personnages. Cela est évidemment dû en majeure partie au style de dessin, somptueux, de Mirka Andolfo, l’artiste italienne déjà à l’origine du phénomène Contro Naturna aussi publié chez Glénat Comics. Son trait est gracieux, mélangeant à la fois l’expressivité des mangas japonais avec l’encrage et le découpage des comics américains. La colorisation pioche dans une palette assez vive tout en utilisant des noirs très sombres qui y contrastent. Les effets de magie sont ainsi un régal à voir.
Le rythme du récit pèche un peu, du fait qu’il prend vraiment son temps à nous présenter l’univers et les personnages au détriment de l’action et de l’avancement de l’histoire. Ainsi, on clôture ce premier tome, sur les trois prévus pour le moment, avec un brin de frustration tant on aurait apprécié en apprendre davantage. Il faut tout de même reconnaitre la bonne idée du scénariste Sylvain Runberg d’avoir intégré des extraits du journal intime d’Alison entre les chapitres qui composent la bande-dessinée, afin d’en apprendre plus sur son entourage et par la même se lier encore plus à cette jeune peintre qui en voit de toutes les couleurs.
Enfin, alors qu’initialement les œuvres de la collection Log-in étaient publiées au format souple et de taille réduite, comme des comics américains, Glénat a finalement décidé de partir sur des formats cartonnés un peu plus classiques, de quoi rendre justice aux dessins de l’artiste.


L’avis d’Alix

Après avoir fui l’Under York quelques années auparavant pour vivre à la surface, Alison est obligée d’y retourner. Pour sauver sa famille, les sorciers et les humains, elle va devoir utiliser à nouveau ses pouvoirs et affronter les puissances maléfiques qui sont à l’œuvre.
Elle est très puissante, mais cela sera-t-il suffisant ?
Les Chroniques d’Under York nous entraînent dans un double-monde, entre magie et technologie. Jusqu’à présent, les deux s’ignoraient. Cependant, l’équilibre fragile menace d’être rompu et la paix d’être brisée. Au milieu se tient Alison. Si, au départ, elle semble tout ce qu’il y a de plus normal, malgré ses peintures ésotériques, elle nous dévoile bien contre son gré son côté sorcière.
Comme ce monde, Alison est déchirée entre l’Under York - et ses origines magiques - et la surface. Elle avait choisi, mais le destin en a décidé autrement. En plus de ses ennemis, elle va affronter ses propres démons intérieurs. Et cela se ressent sur son caractère, plutôt effacé au premier abord, il devient colérique à partir du moment où elle est à nouveau confrontée à l’obscur.
Ce premier tome nous plonge en plein cœur de l’aventure. Sylvain Runberg réussit le tour de force d’offrir un album mélangeant explications et combats, sans perdre le lecteur. Il rentre rapidement dans le vif du sujet et l’intrigue est sublimée par le dessin précis de Mirka Andolfo.
Les planches sont très belles et font un focus sur l’image plus que le texte. En dehors du journal intime d’Alison, les dialogues ou présentations prennent peu de place. L’ordonnancement des cases, par rapport au fond - portant lui-même une illustration, est calculé. Les visages sont expressifs et mis en avant, ils transportent la moindre émotion perçue.
Les Chroniques de l’Under York est une nouvelle série à lire impérativement pour tous les fans de fantastique. J’ai adoré ce premier tome et suis impatiente de découvrir la suite des aventures d’Alison.

Editeur : Glénat – Scénario : Sylvain Runberg – Dessin : Mirka Andolfo – Date de parution : 20 mars 2019 – 80 pages – Prix : 16,90 €

f t g m