Copyright 2019 - Site by Misterdan

Louisiana – Tome 1 : la couleur du sang de Léa Chrétien et Gontran Toussaint

Nouvelle-Orléans, 1961. Louise Soral, descendante d'une famille de planteurs louisianais, est désormais une vieille femme au crépuscule de sa vie. Questionnée par ses petites filles qui veulent en savoir plus sur la vie dans les plantations d'autrefois, elle réalise que l'histoire de sa famille disparaîtra si elle ne trouve pas le courage de leur faire ce douloureux récit. Avec la complicité de sa bonne, une femme de couleur, Louise décide de mettre par écrit les souvenirs et les secrets les plus sombres de sa famille dans le sud des Etats-Unis. Dernière témoin d'une époque révolue, ses mémoires parcourent près d'un siècle d'Histoire à travers trois albums retraçant la vie de plusieurs femmes dans ces plantations au milieu d'une société misogyne, raciste et violente.

Le récit est bien amené par ce retour en arrière, ce saut dans le temps, dans l’histoire familiale. C’est par la référence au film Autant en emporte le vent vu par les petites filles de Louise que l’on y accède. On s’attache vite aux personnages et même si l’on suppute dès le début du récit, qu’un manichéisme assez primaire va dissocier des « bons » et des « méchants », ceux qui sont pour l’émancipation des noirs et la fin de l’esclavage, et ceux qui sont racistes et abusent de leur situation de « maîtres » pour maltraiter leurs esclaves, le suspens reste à son comble à la fin de ce premier opus. Le scénario étant écrit par une femme, on remarque assez vite que la condition féminine est au centre de l’histoire. C’est un parti-pris qui n’est pas dérangeant. J’ai eu un peu de mal avec les dessins au début, trop simples à mon goût, mais ils permettent de se plonger dans l’ambiance du sud avec ses plantations et ses grandes demeures coloniales. La mise en perspective dans une histoire de famille permet de se rendre compte finalement que cette histoire n’est pas si éloignée de nous, que les ancêtres concernés n’étaient pas si vieux, et c’est un petit rappel qui semble toujours nécessaire à notre époque comme il y a soixante ans.

Éditeur : Dargaud – Scénario : Léa Chrétien – Dessin : Gontran Toussaint – Date de parution : 30 août 2019 – 56 pages – Prix : 14 €

f t g m