Copyright 2019 - Site by Misterdan

Wika -Tome 2 Wika et les Fées Noires de Thomas Day et Olivier Ledroit

La fin de l’innocence...
Dans la lande des Formoires, Wika a perdu son premier amour, Bran, puis s'est débarrassée des loups d'Obéron lancés à ses trousses avant d'être sauvée de l'appétit des créatures des marais par les fées noires : Ness, Mata et Gwynette. Car elles aussi ont un compte à régler avec Obéron. Elles promettent à Wika de parfaire son apprentissage et de la rendre assez puissante pour défaire le tyran si la jeune femme accepte de faire renaître de ses cendres Balor, le puissant royaume des fées noires !


Pour son premier scénario en bande dessinée, Thomas Day réinvente les contes de fées traditionnels en une épopée baroque mêlant fantasy et steampunk, magnifiée par les planches somptueuses et fourmillantes de détails d’un Olivier Ledroit au sommet de son art.

Pendant qu’Obéron termine ses méfaits, Wiki fait un pacte avec les fées noires. Comme Obéron a brisé l’entente avec elles en se servant de l’armure pour tuer entre autre son père et monter sur le trône, sans parler d’avoir tué leur ancien roi, elles aideront Wika si celle-ci tue Obéron. Elle doit apprendre à utiliser ses pouvoirs pour venger la mort du roi, les fées noires et son amour.

La BD est magnifique. Les talents de dessinateur et de coloriste d’Olivier Ledroit servent à merveille cet univers haut en couleurs et très imaginatif. La beauté cache mal la noirceur de certains personnages dont le cœur est aussi noir que leurs intentions. De nombreux clins d’œil aux contes de fées sont faits, ici je retiendrai le premier, la princesse au petit pois et, si je ne me trompe pas, Harry Potter aussi, bien que cela n’aille pas plus loin.
Quant à l’histoire, n’ayant pas lu le tome précédent, je ne peux faire de comparaison, mais si le début était puissant et plein d’énergie, la suite semble se tasser. Bien sûr, le mélange fantasy et steampunk vient en renfort, mais même si j’apprécie les dessins, l’histoire traîne en longueur et est à peine réveillée par les différentes informations qui viennent expliquer et approfondir l’histoire. La présence de scènes rapides de combat et l’affranchissement de dialogue pour raconter ne suffit pas à donner à cette BD, pourtant courte, un nouveau souffle. Finalement, quand vient l’affrontement, ce n’est malheureusement pas suffisant pour rattraper le détachement créé par le reste de l’histoire. Mon manque de connaissance du début de l’histoire de Wika n’a certainement pas aidé à me plonger plus dedans.

Une histoire intéressante sur des dessins magnifiques, mais desservis par une certaine lenteur.

Editeur : Glénat – Collection : Grafica – Scénario : Thomas Day et Olivier Ledroit – Dessin et Couleur : Olivier Ledroit – Date de parution : 12 octobre 2016 – 64 pages – Prix : 14,95 €

f t g m