Copyright 2019 - Site by Misterdan

Lou ! – Tome 7 : La Cabane de Carole et Julien Neel

Pour les vacances, Lou a décidé d'emmener ses copines sur la terre de ses ancêtres : à Mortebouse, où la 4G est inexistante ! Le lieu idéal pour s'affranchir des choses superficielles du monde moderne et entrer en communion avec la nature, il paraît que c'est super tendance. L'occasion de revoir Paul, aussi... Point d'orgue de ce programme "retour aux sources" : la construction d'une cabane, sur le terrain de la grand-mère de Lou.
Cette année, retrouvez Lou en compagnie de sa maman, de Mina, Paul, Tristan, Mister Juice, mais aussi d'une myriade d'autres personnages ! Un tout nouvel album dans lequel Mortebouse forme aussi l'épicentre d'une mystérieuse singularité... En décrivant, d'un regard juste et touchant, le quotidien d'une jeune fille d'aujourd'hui, saupoudré d'une subtile touche de pop-culture, Julien Neel a insufflé une touche de fraîcheur et de sensibilité alors inédites à la bande dessinée. Lou !, c'est la synthèse parfaite entre série grand public et oeuvre d'auteur personnelle, ce qui en fait un véritable joyau du 9e Art. Acclamée par la critique et le public, traduite dans une vingtaine de langues, la série a ainsi remporté de nombreux prix (dont le prix Jeunesse du festival d'Angoulême par deux fois), s'est vendue à 2,5 millions d'exemplaires, a été adaptée en série animée puis au cinéma par Julien Neel lui-même ! Elle a surtout su conquérir le coeur d'un public de plus en plus large. Grands et petits, filles et garçons, tous se jetteront sur ce nouvel album pour découvrir la suite du destin de l'adorable Lou, qu'ils ont eu le plaisir de voir grandir au fil des tomes !

On retrouve toute la bande que nous avions laissée dans le tome précédent, hormis Richard. Ils se sont tous donné rendez-vous à Mortebouse, endroit où a grandi la mère de Lou et où les attend sa grand-mère. Les filles sont dans la ferme de la grand-mère et projettent de construire une cabane dans les bois avec l’aide de Paul, l’ami de Lou, ainsi que du nouveau petit ami de sa grand-mère. De leur côté, les garçons étaient décidés à retrouver Richard et tombent finalement sur les parents d’une amie de Lou qui les ramèneront à Mortebouse et c’est dans une bonne humeur communicative que tous s’attèleront à la construction.

Entre amour, questionnements et amitiés, ce tome est plein de fraîcheur et rappellera à beaucoup leur enfance à construire des cabanes dans les arbres, entre bêtises et surtout entre amis. L’amour vient bien entendu se mêler à l’équation et si certains le découvrent et s’y plongent avec joie, se trouvant enfin, d’autres se remettent en question, sans que le bonheur ne soit totalement perdu. Les vrais problèmes ont été laissé à la ville et ici ceux qui étaient sous-jacents se résolvent et fondent finalement comme glace au soleil.
L’absence de contact avec la ville fait aussi de cette virée un véritable retour aux sources, où tout ce qui n’est pas présent à Mortebouse est simplement occulté. Par contre, c’est le passé qui profite de cet espace pour faire son retour, avec de nombreux amis. Il n’y a jamais de véritables tensions, de simples non-dits, émaillés par les éclats de voix entre la grand-mère et son ami. Eclats de voix qui sont plus une simple façon pour eux de discuter que de vraies disputes et qui ne viennent pas troubler le plaisir d’être tous ensemble et surtout de s’amuser. Ce tome est d’ailleurs principalement basé là-dessus, la joie qui rend tous les changements plus faciles, qu’ils semblent bons ou mauvais en apparence et qui auraient pu être considérés comme difficiles à accepter. C’est une vraie bulle de bonheur que rien ne réussira à faire éclater.

On retrouve le style de dessin qui a fait de Lou ! la BD qu’elle est. Le ton est joyeux autant que les couleurs sont gaies, sans être criardes. Le dessin se reconnaît facilement, de même qu’il n’est pas dur de reconnaître les personnages au premier coup d’œil tant ils sont particuliers, chacun en lui-même. Malgré tout, la force de l’œuvre est aussi d’alterner les planches vives en couleur avec d’autres plus douces. Chaque moment semble avoir une teinte, les transitions, bien que marquées, sont douces et montrent le changement, autant d’heure que de lieu. La BD met en place ses lieux par palette de couleurs, sans détonner selon l’heure de la journée.

La BD se termine sur un vent de fraîcheur et une pointe d’inquiétude... Qu’est-ce que l’avenir leur réserve ?

Editeur : Glénat – Collection : TCHÔ ! – Scénario et dessin : Carole et Julien Neel – Date de parution : 12 octobre 2016 – 48 pages – Prix : 9,99 €

f t g m