Copyright 2019 - Site by Misterdan

Les Fées de Cottingley de Sebastien Perez et Sophie de la Villefromoit

Les Fées de Cottingley ou L’Affaire des Fées de Cottingley fait référence à une légendaire série de cinq photographies qui montre deux fillettes, Elsie Wright et Francès Griffith, en compagnie de fées...
Cette série de photographies a jadis attiré l’attention de l’illustre écrivain écossais, Sir Arthur Conan Doyle, qui s’en servit pour illustrer plusieurs articles sur le sujet ainsi qu’un livre. Spiritualiste, il mena une enquête passionnée et interpréta ces photographies comme une preuve concrète de la réalité des phénomènes psychique; la réaction du public fut vive et les débats houleux entre ceux qui y croyaient et ceux qui n’y croyaient pas se multiplièrent durant des années.
Alors que cette affaire demeure encore un mystère, cette magnifique édition illustrée, signée Sébastien Perez et Sophie de La Villefromoit, raconte l’histoire de Francès, la plus jeune des fillettes, telle qu’elle aurait pu se produire...
Oscillant entre mensonge et vérité, cette revisite de la célèbre affaire des Fées de Cottingley offre une vision peu conventionnelle de ces créatures !

Il faut peu de choses pour commencer une histoire. Une idée, un souvenir, venant de soi ou de quelqu’un d’autre... tout point de départ est bon pour se plonger dans l’imaginaire et l’écrire. Alors que dire de photographies, à la limite entre la réalité et l’irréel. C’est le cas de cette histoire, qui se base sur 5 photos de deux enfants en compagnie des fées. Personne n’a jamais réussi à savoir si elles étaient truquées ou non et, même à la mort des enfants, la plus jeune a avoué qu’une d’entre elles était vraie. Que croire alors ? Ce que nous propose cette histoire, moitié vraie, moitié inventée, est le choix. Laisserez-vous parler votre âme d’enfant ou serez-vous trop pragmatique pour vous laisser emporter au pays des fées ?

L’histoire suit la plus jeune des cousines des photographies. Son histoire, ou quelque chose qui pourrait l’être, nous est conté, par brefs paragraphes, passant d’un instant à un autre, reliés uniquement par les apparitions d’êtres étranges. Et encore, même Francès n’arrive pas à savoir si elle rêve ou non. Le réel et les bizarreries se mêlent et se claquent avant de disparaître comme si de rien n’était, ne laissant qu’un souvenir, une image gravée comme une photographie.
C’est ainsi qu’on suit la petite fille, dans ses aventures. Même si les aventures ne sont pas grandiloquentes, les épreuves traversées sont tout même, à son échelle, importantes. L’histoire avance, tandis qu’on suit le périple de Francès, émaillé de ces rencontres.
Puis au lieu de subir ces rencontres, elle va tenter de les provoquer. Au contact de sa cousine et sous l’inquiétude de perdre son père à la guerre, elle se dit qu’un peu d’irréel ne ferait pas de mal. Après tout, qu’y a-t-il de mal à demander de l’aide aux fées ?
En même temps qu’on nous raconte cette histoire, une autre, féérique, nous est contée, sur les êtres de la forêt. Cependant, comme dans toutes les histoires, les êtres surnaturels ne sont pas tous bienveillants.

Entre les dessins, le récit nous offre une vision tout aussi balancée de la réalité que les mots qui sont déclamés. Au-delà d’une bd, c’est presque un roman qui nous est offert, illustré certes, mais dont le récit est tellement fourni et présent qu’on ne peut parler uniquement de bd. Le dessin vient offrir une représentation des personnages et des lieux qui viennent appuyer les descriptions. Ce n’est qu’un ajout qui ne vient perturber ni l’imagination, ni la lecture.

Par-delà l’existence ou non des fées, c’est l’histoire qui aurait pu être vraie d’une jeune fille, confrontée au chamboulement de son monde et à la guerre, qui nous est contée. On la voit évoluer, grandir et surtout s’épanouir, sans savoir elle-même qu’est-ce qui était vrai ou faux.

Soleil – Collection : Métamorphose BD – Scénario : Sébastien Perez – Dessin et couleur : Sophie de La Villefromoit – Date de parution : 16 novembre 2016 – 152 pages – Prix : 22,95 €

f t g m