Copyright 2019 - Site by Misterdan

Séraphin Cantarel – Tome 1 : Avis de Tempête sur Cordouan de Corbeyran, Michel Suro et Cyril Saint Blancat

Première adaptation des romans patrimoniaux de Jean-Pierre Alaux, ce polar captivera tous les amateurs du genre. C’est le phare de Cordouan qui sert ici de cadre à cette enquête qui rend un bel hommage aux années 70.
2 avril 1975. Séraphin Cantarel, conservateur en chef des Monuments français, se rend au chevet du plus ancien phare français encore en activité, Cordouan. Alors qu’il débute l’évaluation des travaux que va nécessiter la restauration de ce joyau architectural, l’annonce de la mort du fils de l’un des gardiens dans d’étranges circonstances persuade le détective amateur de s’attacher à résoudre cette énigme...

Un enchainement de circonstances étranges va pousser Séraphin Cantarel à troquer sa casquette de conservateur pour celle d’enquêteur. Avec l’aide de son second, il va à la fois dénouer les mystères de l’histoire entourant Cordouan, pour lui rendre sa splendeur, et faire la chasse au crime pour rendre la paix à ce petit coin de la France.
Alors qu’il était simplement venu pour évaluer les travaux de remise en état du phare, Séraphin se retrouve au beau milieu d’une étrange affaire de morts inexpliquées et disparition d’objet de collection. D’abord frileux à l’idée de se mêler d’histoires qui ne les concernent pas, les deux acolytes vont finir par se prêter au « jeu », pour l’histoire et à la demande de la police en tant qu’extérieur à l’endroit.
Ils vont ainsi démêler les ragots de la vérité, y apportant leur intuition et idées neuves, pour découvrir le fin mot de l’histoire et venger les morts. Il leur faudra alors découvrir ce qui s’est passé et permettre aux défunts de reposer en paix et aux familles de faire leur deuil.

Cette bd est une véritable brève d’enquête. C’est un polar qui ne s’encombre pas de chichi ou d’histoire très complexes -en tout cas, pas une fois qu’on a découvert la vérité. Il faut simplement arriver à faire le lien. Toutes les affaires se retrouvent liées, de près ou de loin et le lecteur a une bonne partie des clés en main, comme Séraphin. Ainsi il peut jouer à l’enquêteur lui aussi et voir s’il avait raison.
Sans plonger trop dans des extrémités, cette bd n’hésite pas à nous montrer les morts, même dans des moments dégoutants, ou des scènes intimes. Cependant, ce n’est jamais de trop, offrant au lecteur une justesse dans la continuité de son intrigue.

Prenez-vous au jeu et enquêter aux côtés de Séraphin Cantarel.

Éditeur : Delcourt – Collection : Machination – Scénario : Corbeyran d’après le roman de Jean-Pierre Alaux – Dessin : Michel Suro – Couleur : Cyril Saint Blancat – Date de parution : 17 août 2016 – 56 pages – Prix : 12,50 €

f t g m