Copyright 2019 - Site by Misterdan

Robespierre de Mathieu Gabella et Roberto Meli

Fraîchement élu député du Tiers état aux États Généraux de 1789, Maximilien de Robespierre a enfin l’occasion de faire entendre la voix du peuple. Ambitieux, humaniste et très à l’aise en public, il mène alors de front plusieurs combats (l’abolition de la peine de mort, le suffrage universel masculin...) et ne tarde pas à devenir une figure de proue de la Révolution française. Son expérience en tant qu’avocat défenseur des opprimés se traduit politiquement par un soutien sans faille à l’idée de démocratie. Et même si, personnellement, il méprise la violence et tentera de nombreuses fois de calmer le jeu, il assumera celle qui se fera en son nom. Il sait que le pouvoir au peuple ne se donne pas. Il s’obtient.

Dans la série Ils ont fait l’Histoire, les Editions Glénat présentent des personnages historiques au jeune, et moins jeune, public.

Le scénario est vraiment très documenté, on sent que les auteurs ont fait de nombreuses recherches et qu’ils ont voulu être au plus proche du personnage qu’était Robespierre. Et pourtant ce n’est pas toujours si simple, surtout avec ce personnage qui est très controversé. J’ai apprécié le rythme donné aux débats et la façon dont ils sont présentés, le lecteur n’a pas spécialement le temps de s’ennuyer, il y a énormément d’action. Il ne faut pas oublier que tout cela se passe pendant la Révolution et sous le régime de la Terreur. D’ailleurs il est intéressant d’observer ces événements non pas du point de vue factuel, comme on le fait dans la majorité des cas, mais en prenant position, ici celle des décisionnaires. On voit l’histoire du côté de ceux qui l’ont faite, et c’est vraiment passionnant car les questions ne se posent pas forcément dans le même sens et parfois cela permet de mieux comprendre certaines décisions qui peuvent être aujourd’hui fortement remises en question.

La focalisation choisie est externe, nous ne connaissons pas les pensées de Robespierre, même si son discours dans l’intimité nous laisse les entrevoir. Ce que je trouve dommage, c’est que je m’attendais à ce que la bande dessinée soit peut-être un peu moins dure avec ce personnage complexe, car nous avons souvent tendance à nous souvenir de ses années sanglantes mais peu de ce qu’il a pu faire pour aider à la construction d’un pays et d’une République. Sur l’histoire et la façon dont l’intrigue est menée, je trouve que certains éléments auraient gagné à être creusés pour mieux comprendre Robespierre, parfois on passe très rapidement sur des choses cruciales. Mais il est toujours difficile de faire un choix pour résumer la vie d’une personne en une cinquantaine de pages.

Le dessin, pour sa part, apporte un dynamisme et un côté épique à tout ce qui se déroule. La façon de dessiner les personnages ou encore les points de vues choisis permettent de mettre en perspective des choses importantes. Cela permet de créer de l’action et d’illustrer à merveille les propos tenus. A cela s’ajoute la colorisation qui est de très bonne qualité, notamment sur les jeux d’ombres et de lumières. Il y a une image que je garde en tête, un gros plan de Robespierre avec une flamme dans les yeux, où l’on voit à la fois le désir d’aider le pays mais aussi un brin de démence, je trouve que cette image pourrait très bien résumer cette œuvre.

Au final cet album reflète un travail précis et d’une excellente qualité.

Editeur : Glénat – Collection : Ils ont fait l’Histoire – Scénario : Mathieu Gabella – Dessin : Roberto Meli – Colorisation : Arancia Studio – Date de parution : 07 juin 2017 – 56 pages – Prix : 14,50 €

f t g m