Copyright 2019 - Site by Misterdan

Le masque de Fudo - Tome 1 : Brume de Saverio Tenuta

Le jeune Shinnosuke, issu de la classe la plus basse de la société japonaise médiévale, grandit entre une mère qui le rejette et une petite soeur qu’il essaie de protéger. C’est derrière un masque en bois, découvert dans un temple abandonné, qu’il trouve le courage de lutter contre sa condition. Mais ce masque semble exercer un pouvoir de fascination de plus en plus grand...

Le mariage du Shogun avec une Hinnin (population de très basse extraction, considérée comme bien en dessous de l'homme) est imminent. Apparaît alors un guerrier puissant, mais aux intentions assez ambigües, dont on ne sait s’il est là pour protéger ou pour tuer le Shogun ? C’est dans son passé que se loge la compréhension de ses choix.

Ce premier tome place le décor, l'ambiance et permet de comprendre le caractère des personnages. Il nous raconte comment un jeune homme devient un démon pour protéger sa famille, mais aussi l'horreur d'une société basée sur les castes. Il est ancré dans un contexte historique proche de la réalité, mais ce n'est pas une bande dessinée historique à proprement parler.

C’est un album tout simplement génial, sauf si vous cherchiez une histoire pour vous divertir en riant, car il est certain que la noirceur qui s'en dégage n'est pas là pour nous amuser. Mais l'histoire est très prenante, nous n'avons pas envie de nous arrêter et la tension est maintenue tout du long de ce premier tome. L'action est claire et concise, pas besoin d'épiloguer 5 pages sur un combat, ce qui les rend d'autant plus épiques. L'univers traditionnel japonais est représenté, nous faisant voyager et apprécier différentes façons de voir le monde. Le rythme est lent mais continu, il n'y a pas plusieurs intrigues qui s'enchainent mais un débit fluide qui s'écoule au fil duquel nous nous abreuvons, ce qui permet de mettre l'action en avant et de la rendre encore plus palpitante. L'auteur joue avec nos nerfs, mettant en place une situation qui doit éclater mais il attend, pour que nous nous jetions dessus. Il y a autre chose qui m'a énormément plu dans le scénario, c’est le niveau de la langue. Le vocabulaire choisi est soigné, il reste accessible à tous mais un vrai travail a été fait et il y a une élocution de très bonne qualité. De plus il participe à diffuser la culture japonaise avec un vocabulaire spécifique.

Le dessin est simplement magnifique. Tout d’abord on peut admirer le travail de la texture, notamment pour tout ce qui est en rapport avec les liquides ou tous les reflets. Il y a des scènes où le sang coule dans l'eau et le mélange est d'une très grande beauté. Les reflets, que se soit dans sur des matériaux comme l'acier ou sur des liquides comme l'eau, sont très travaillés avec leur côté déformant, ce qui est très appréciable. La couverture de l’album est typique de ce travail avec le héros qui pourfend une marre de sang avec des reflets à l'intérieur. Globalement le dessin est à assez proche d'un manga colorisé, avec des arrières plans précis qui permettent d'ancrer la situation dans un Japon médiéval. J'adore le masque traditionnel japonais, qui devient un personnage au fil de l'histoire et qui a pour rôle d'anonymiser la personne qui le porte et montre un symbole assez fort de l'influence que les traditions peuvent avoir sur nous.

Cette série est une belle découverte, et j’attends le tome 2 avec impatience.

Editeur : Les Humanoïdes Associés – Scénario et dessin : Saverio Tenuta – Date de parution : 20 Janvier 2016 – 48 pages – Prix : 13,95 €

f t g m