Copyright 2019 - Site by Misterdan

Aquarica - Tome 1 : Roodhaven de Benoit Sokal et François Schuiten

Roodhaven, 1930. Ce tranquille port vit de la pêche à la baleine depuis des générations, cultivant la mémoire de ses disparus en mer. Un jour, échoue sur le sable une créature fantastique, un crabe gigantesque, comme tout droit sorti de l'imagination d'un ivrogne. Le village s'inquiète et vocifère, d'autant plus que des débris d'un bateau naufragé sont entremêlés aux chairs du crustacé. L'affaire fait grand bruit dans le monde scientifique, attirant le jeune chercheur John Greyford sur les lieux. Fasciné, il se pose en défenseur de la créature, au nom de la science. Encore loin de se douter où cette aventure le mènera, il découvre qu'une jeune fille a voyagé à bord de la bête, comme venue d'un autre monde. Elle s'appelle Aquarica, et ne tarde pas à désigner John Greyford pour l'aider à sauver son peuple.

En 2006, Sokal et Schuiten commencent à travailler sur un projet de jeu vidéo. Mais finalement la réalisation sera gelée, et nos deux scénaristes adapteront Aquarica en bande dessinée. Un film d’animation serait en projet, et qui sait, peut-être que cela relancera le jeu vidéo.

L’histoire est dépaysante à souhait avec ses monstres marins, ses créatures de rêve, ses vieux loups de mer.
Au début du siècle dernier, dans un petit port de pêche, de vieux loups de mer ivrognes et bagarreurs ressassent à la taverne leurs souvenirs de pêche et de naufrages. Celui du Gloden licorn, vingt ans auparavant, est encore dans toutes les mémoires : une baleine gigantesque a attaqué le baleinier et très peu de marins ont survécu. Alors tous vivent dans l’espoir de repartir un jour en mer et de se venger.
Quand une créature marine, mi-crabe, mi-machine, s’échoue sur la plage, elle réveille toutes les idées de vengeance. L’intervention du lieutenant O’Bryan, et de Greyford, un jeune scientifique, ne suffiront pas à calmer le jeu, bien au contraire. Et quand une jeune femme est retrouvée dans la machine, l’exhaltation est à son comble.

L’ambiance est glauque, désenchantée, les vieux loups de mer ont des gueules cassées très réussies. La jeune Aquarica apporte une note de légèreté qui orchestre un parfait contre-point. Le scénario est particulièrement original et tient le lecteur en haleine tout du long du récit, le laissant attendre avec impatience le deuxième et dernier tome.

Pour ma part, j’ai de suite adhéré tant à l’histoire, très convaincante, qu’aux illustrations, particulièrement réussies.

Editeur : Rue de Sèvres - Collection : Bd ado-adultes - Scénario : Benoit Sokal - Dessin et Couleurs : François Schuiten - Date de parution : 11 octobre 2017 - 72 pages – Prix : 18 €.

f t g m