Copyright 2019 - Site by Misterdan

Le père turc, à la recherche de Mustapha Kemal de Loulou Dedola et Letterio Bonaccorso

Afife, intellectuelle turque basée à Izmir, part retrouver sa cousine en province, dans une ville désindustrialisée. À l’occasion de ce court séjour, elle rencontre son petit-neveu de 15 ans, Mehmet, un orphelin sans repères pris dans une dangereuse spirale entre délinquance et radicalisme religieux. S’apercevant que Mehmet ignore tout de l’histoire de son pays d’origine, elle lui propose de venir l’accompagner dans le cadre de son prochain voyage d’étude : une enquête sur la vie de Mustafa Kemal, l’éminent dirigeant turc progressiste plus connu sous le nom d’« Atatürk ». En apprenant à connaître sa tante, Mehmet va peu à peu découvrir ce personnage... Peut-être deviendra-t-il le père qu’il n’a jamais eu ?

À travers le récit fantasmé de la vie de Mustafa Kemal que fait Afife à Mehmet, Loulou Dédola nous fait redécouvrir par flashbacks l’enfance et la carrière militaire puis politique de celui qui fut rebaptisé Atatürk par son peuple. Atatürk, fondateur de la République turque, ce grand moderniste laïque et féministe qui, à la chute de l’Empire ottoman, avait ouvert la Turquie sur le monde, prônant un humanisme inspiré du siècle des Lumières. Une belle leçon de laïcité, d’ouverture et de tolérance dans un monde contemporain trop souvent replié dans le communautarisme.

L’ évocation sensible de la vie d’Atatürk en noir et blanc est insérée dans l’histoire d’Afife et de Mehmet. Ce jeune adolescent ne connaît pas son père et ne vit pas avec sa mère. Sa grand-mère a du mal à s’en occuper, elle sent qu’il dérive mais ne sait pas où. Afife, étant en fin de vie, est elle aussi en dérive. Elle boit beaucoup, fume trop et se shoote à la morphine. Elle décide de tenter le tout pour le tout en organisant un voyage sur les traces du mythique sauveur de la démocratie en Turquie.

Le parallèle entre les deux destinées est très intéressant et cohérent. Cette femme libertaire donnera jusqu’à ses dernières forces pour que Mehmet acquière sa propre liberté. L’alternance de ce récit avec celui historique donne un rythme soutenu, presque du suspens. Les illustrations sont claires, colorées, très actuelles, plaisantes. J’ai passé un très bon moment en compagnie de ces personnages et appris en prime des faits historiques sur la construction de la Turquie contemporaine, qui comme le dit l’éditeur, sont bons de se remémorer dans le contexte actuel d’intolérance. Mention spéciale à Letterio Bonaccorso car j’ai reconnu son dessin d’Albert Einstein avant d’en lire le nom.

Éditeur : Glénat - Collection : Hors Collection – Genre : Histoire – Scénario : Loulou Dedola – Dessin : Letterio Bonaccorso – Date de parution : 21 mars 2018 – 120 pages - Prix : 22,50 €

f t g m