Copyright 2019 - Site by Misterdan

Sacha Guitry - Tome 2 : Le mal aimé de Noël Simsolo et Paolo Martinello

Janvier 1939. Sacha Guitry s’apprête à se marier pour la quatrième fois tout en préparant son prochain film : Ils étaient neuf célibataires. Élu à l’Académie Goncourt la même année, l’artiste connaît une période bénie. Mais très vite, la guerre éclate et la France capitule. En traitement à Dax au moment de l’armistice, Guitry veut à tout prix remonter sur Paris pour « sauver la culture française »... Pour combattre les Nazis, il utilisera son art et son sens de la provocation légendaire. Mais entre le sous-texte anti allemand de ses pièces et les relations mondaines qu’il entretient avec l’occupant, Sacha joue à un jeu dangereux. Cette forme de connivence avec l’ennemi n’est pas du goût de tous. Et à la libération, beaucoup le lui reprocheront...

C’est le pendant du premier tome qui était intitulé le « bien-aimé ». Autant le premier tome expliquait l’enfance du petit Sacha, sa lente accession à l’indépendance vis à vis de son père, sa construction en tant qu’auteur, ici la guerre a éclaté et tout devient politique. Chaque action des personnages est une prise de position pour un camp ou un autre. On nous montre un « monstre sacré du cinéma et du théâtre du XX° siècle ». La polémique visant à dépeindre Sacha comme un collabo après la seconde guerre mondiale est forcément abordée, ainsi que son rapport aux femmes. Sur les deux tomes, nous assisterons à ses cinq mariages.

L’entourage de Sacha est peuplé de gens de théâtre connus et la retranscription de leur façon de vivre semble être fidèle à la réalité. Les illustrations sont très réalistes également, on retrouve bien les traits de chacun, et une atmosphère feutrée qui sent le velours rouge des coulisses d’un théâtre. C’est très cinématographique.

On perçoit toutes les ambiguïtés de cet homme, ses forces et ses faiblesses, il est rendu humain, au-delà de sa légende, notamment lorsque l’auteur aborde ses souffrances physiques de la fin de sa vie. Les femmes qui l’entourent sont vraiment toutes belles dans des costumes d’époque, sans anachronismes. C’est une vraie plongée dans le passé, très agréable, qui s’arrête avec la mort du mythique dramaturge.

Éditeur : Glénat - Collection : Hors collection – Genre : Historique – Scénario : Noël Simsolo – Dessin : Paolo Martinello – Date de parution : 7 mars 2018 – 72 pages - Prix : 14,95 €

f t g m