Copyright 2019 - Site by Misterdan

Voyage en République de Crabe de Tarmasz

Maya, jeune livreuse d'élite dynamique et survoltée, part en mission sur une île coupée du monde : la République de Crabe. Un récit de voyage étrange et fantastique, porté par l’univers singulier de l’étonnante Tarmasz.
La livraison express en terre inconnue de Maya ne se déroule pas comme prévu : administration ubuesque, transports archaïques, territoire impraticable, climat détestable. Elle finit par s'avouer impuissante, profitant de l'occasion pour observer ce pays fantaisiste et anachronique et remettre en question son rapport au temps. Parfois, les voyages ne sont pas uniquement faits d'action et d'aventures…

L’objet livre est en lui même particulier car doré sur tranche et uniquement dans les couleurs gris, jaune, noir et blanc. Le dessin est lui aussi particulier car tout l’univers de cette République de Crabe est à construire. Par exemple, les personnages sont démesurés dans leurs proportions, à la manière de Fernando Botero ou de Niki de Saint Phalle. Les décors de cette île sont ensuite luxuriants mais pas dans le sens où on l’entend habituellement car cette République de Crabe est entourée de vase et que Tarmasz n’a choisi de n’utiliser que le jaune, le gris, le noir et le blanc. Et puis il y a l’humidité et les moustiques...

Inséré au fil du récit, des planches descriptives sur quelques thèmes, tirées du carnet que Maya va tenir tout le long de son voyage, parleront de la faune, de la flore et des mœurs des habitants, à la manière d’un anthropologue qui dessinerait le fruit de ses recherches. Les transports à Crabe, les objets et outils, les écussons, drapeaux et symboles, les mythes et rituels escrabes, les arbres de Crabe, les champignons, les saisons, les insectes, la famille, l’histoire et la politique de Crabe, l’architecture, les habits, la cuisine escrabe, l’oignon d’eau qui est la première des ressources de l’île, etc … Ces recherches fouillées, nous plongent réellement dans cet univers créé de toutes pièces.

A la fin de la lecture de ce bel ouvrage, se pose la question de savoir s’il est préférable que ce peuple, vivant en autarcie, continue à vivre replié sur soi, avec toutes ses richesses décrites en tout objectivité par Maya, ou s’il serait bénéfique pour eux de se laisser quelque peu influencer par d’autre civilisations. L’épilogue met en exergue cette problématique en deux pages bien senties…

L’esthétique est indéniable et le soin apporté à la création de cet univers ubuesque fantastique. On en regretterait presque que l’île de Crabe soit une invention, car elle donne matière à réflexion.

Éditeur : Delcourt - Collection : Hors Collection – Scénario et dessin : Tarmasz – Date de parution : 4 avril 2018 – 112 pages - Prix : 19,99 €

f t g m