Copyright 2019 - Site by Misterdan

L’observatrice 10 juillet 2005 : ébauche d’une démocratie d’Emmanuel Hamon et Damien Vidal

Mathilde a 27 ans, sur-diplômée elle vit à Paris où elle enchaîne les petits boulots. Lorsqu’elle perd son job de serveuse, Paul, son petit ami lui propose de l’accompagner pour couvrir en tant qu’observatrice pour l’OSCE (l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) les premières élections présidentielles libres au Kirghizstan en Asie Centrale. Affectée sur la zone de Naryn, elle doit veiller au bon déroulement du processus démocratique dans les bureaux de vote qu’elle aide à installer. Elle découvre les paysages et les campagnes encerclés par les montagnes, le manque de moyens, les infrastructures d’un autre temps de cette ancienne terre soviétique. Très vite, elle réalise que les élections sont déjà jouées et que le candidat Bakiev tient les populations, tandis que la présence bienveillante des observateurs occidentaux ressemble à une mascarade. L’enjeu serait-il plutôt de laisser les sociétés privées se positionner sur ce nouveau marché qui s’offre au capitalisme. Ses idéaux vacillent… une rencontre va être décisive, Mathilde va-t-elle choisir un autre combat quitte à se compromettre pour aider la population ?

On le sait dès le départ, même si on ne connaît pas ce pays, la situation politique du Kirghizstan est catastrophique et en lieu et place d’élections présidentielles libres, c’est une mascarade. Mais Mathilde a la spontanéité et la fraîcheur de la jeunesse pour ne pas dire la crédulité. On la suit dans ses pérégrinations, on découvre avec elle la misère de ce pays, l’état d’arriération et de magouilles, petit à petit. Les paysages désertiques sont désolants, ils contrastent avec les hôtels rutilants où d’ailleurs Mathilde ne s’attardera pas. La misère de l’hôpital fait d’autant plus mal au cœur qu’elle nous est présentée par Azamat, le médecin qui a choisi de retourner dans son pays après avoir étudié en France. Malheureusement rien de nouveau, comme dans beaucoup de pays qui sont passés par l’ex Union Soviétique, le régime qui se mettra en place sera une dictature.

Petit bémol à cette histoire très prenante, je n’ai pas trop aimé les dessins, en tout cas je trouvais que certains personnages se ressemblaient trop dans les traits, je ne savais plus qui était qui… Et la partie introductive, à Paris, était pour moi superflue, trop contrastante, car l’histoire entre Paul et Mathilde n’est pas crédible non plus.

Éditeur : Rue de Sèvres – Genre : Historique – Scénario : Emmanuel Hamon et Damien Vidal – Dessin : Damien Vidal – Date de parution : 23 mai 2018 – 122 pages – Prix : 18 €

f t g m