Copyright 2019 - Site by Misterdan

Meto – Tome 1 La maison de Lylian, Nesmo et Christian Lerolle

« 64 garçons vivent dans une grande maison coupée du monde. Je suis l’un d’eux »
Ils sont 64 enfants, coupés du monde et surveillés de main de fer par les Césars. Le quotidien de Méto, Quintus et leurs camarades est régulé par des règles étranges et rigides. Aucun écart de conduite n’est toléré. Seule manière de survivre à ce quotidien : respecter le code de conduite, encore et encore. Lorsque Méto se voit confier la responsabilité de former le nouvel arrivant Crassus, il sait qu’il va devoir mettre les bouchées doubles pour ne pas être sanctionné. Tandis qu’il lui enseigne les règles de la maison, Méto débute une quête de la vérité : pourquoi personne n’a de souvenirs d’avant leur arrivée ? Pourquoi sont-ils ici ? Et surtout, qu’ y a-t-il à l’extérieur ?

Un bien étrange pensionnat que celui qui nous est présenté dans le tome 1 de cette dystopie adaptée des romans de Yves Grevet.

64 enfants vivent dans la maison, répartis par tranche d'âge et différenciés par la couleur de leur ruban, bleu clair, pour les plus jeunes, bleu foncé, violet, et enfin rouge pour les plus âgés. Tous portent des noms latins, souvent se terminant en "us", Quintus, Rémus, Titus. Meto, dont le nom fait exception est un des plus vieux, donc un ruban rouge. Quant aux responsables de cet étrange pensionnat, ce sont des "césars" qui font règner une discipline de fer qui alterne instruction poussée et sport à haut niveau.

Quand un enfant a suffisamment grandi, son lit "craque" littéralement, et l'enfant disparait, remplacé par un autre dès le lendemain. C'est ce qui se passe quand Quintus disparait, il est remplacé par Crassus qui sera placé sous la responsabilité de Meto le temps d'apprendre les règles très strictes de la maison. Meto commence à se poser des questions, et tente de comprendre cet univers de type carcéral dans lequel les enfants évoluent.

Lylian et le dessinateur Nesmo retranscrivent avec brio l’ambiance mystérieuse et claustrophobique de l’œuvre d’Yves Grevet. Ce huis clos nous plonge dans les tourments d’adolescents livrés à eux-mêmes, qui doivent faire face à des épreuves aussi bien physiques que mentales face à l’inconnu et l’obscurantisme.

La trilogie culte d’Yves Grevet a été traduite en 8 langues et récompensée par 14 prix littéraires, dont le prix Tamtam Je bouquine en 2008.

Un premier tome particulièrement attrayant, et me voilà en train d'acheter la trilogie d'origine, que je vais lire en attendant les tomes 2 (prévu novembre 2018) et 3 (en 2019) de l'adaptation en BD, une vraie réussite, de cette oeuvre culte.

Editions : Glénat – Scénario : Lylian - Dessin : Nesmo – Couleurs : Christian Lerolle – D'après l'oeuvre de Yves Grevet - Date de parution : 6 juin 2018 – 80 pages – Prix : 16,90 €

f t g m