Copyright 2019 - Site by Misterdan

14-18 - Tome 9 : Sur la terre comme au ciel (juillet 1918) de Corbeyran, Le Roux, Brizard et Chevalier

Le conflit ne perd pas en intensité mais l'arrivée massive du contingent américain donne un nouvel espoir. La musique et le mode de vie des Sammies réchauffent l'atmosphère de l'arrière-front et le renfort de leurs pilotes renforce le contrôle du ciel avant la bataille décisive. Mason, l'un d'entre eux, ne trouve son courage que dans la cocaïne. Mais ses réserves sont désormais épuisées...

Avec ce tome 9 l’œuvre ne perd rien de sa splendeur grâce à un rythme effréné, qui ne nous laisse pas le temps de dire ouf. Lorsqu’on quitte le front pour retourner à l’arrière, on se dit « c’est bon je vais sortir de toute cette atrocité », mais ce n’est que pour la redécouvrir sous une autre forme. Tous ces massacres sont écrits avec une grande simplicité, et on se retrouve vraiment dans la banalisation de la violence. On sent que les auteurs se sont vraiment intéressés aux effets de cette guerre et qu’ils veulent transmettre au plus grand nombre l’horreur que cela a dû être. Les personnages sont attachants, même si parfois on n’a pas le temps de vraiment passer du temps avec eux. Et malgré toute cette brutalité on a envie de continuer à lire, parce qu’on se sent proche des héros, on est presque dans la tranchée avec eux. On veut savoir comment ils vont s’en sortir.

Dans ce tome arrive aussi un rapport nouveau, celui avec les américains. Et on peut dire que là aussi on ne voit pas tout à fait la même chose que d’habitude. Les grands soldats outre-Atlantique ne sont pas forcément dépeints comme des héros. 

A ce scénario mené d’une main de maître s’ajoute un dessin d’une grande qualité. Il n’y a qu’à voir les jeux d’ombres et de lumière sur la couverture. L’ensemble de la collection est de cette qualité, avec des reflets et du relief. Dans les batailles on comprend combien il est difficile d’identifier l’origine d’un soldat. Les visages ont des expressions lourdes de sens, comme la tristesse ou la douleur. Et l’action est très bien représentée, avec une précision qui fait parfois froid dans le dos.

Bref une bande dessinée qui ravira tous les passionnés d’histoire ou les curieux.

Editeur : Delcourt – Collection : 14-18 – Scénario : Eric Corbeyrand – Dessin : Le Roux Etienne, Chevallier Loïc – Couleur : Brizart Jérôme - Date de parution : 30 mai 2018 – 48 pages – Prix : 14.50 €

f t g m