Copyright 2019 - Site by Misterdan

Davy Mourier vs Cuba de Davy Mourier

Misère humaine, censure d’État, inégalités sociales, absence d’accès Internet… la vie est parfois faite de combats et Davy Mourier le sait. Avec toute sa mauvaise foi, sa condescendance occidentale et son mauvais caractère, il en fait une BD. Davy Mourier n’aime pas voyager. Il n’aime pas les dictatures. Il n’aime pas les endroits sans wi-fi. Mais il aime sa maman, alors pour lui faire plaisir, il va l’emmener à Cuba, combo fatal de toutes ses hantises. Coup de chance, il pourra y ajouter une nouvelle terreur pas du tout prévue : Irma, ouragan de catégorie 5, le plus puissant depuis 1980.

Pour peu que l’on s’intéresse à l’actualité geek francophone, le nom de Davy Mourier est incontournable puisque ce dernier est, selon sa fiche Wikipédia, un acteur, scénariste, réalisateur, graphiste, parolier, animateur de télévision et auteur de bandes dessinées. On a pu le voir sur la chaîne Nolife qui a malheureusement fermé cette année, mais aussi dans les sketches de Golden Moustache ou dans des web-séries comme Hero Corp. Bref, c’est quelqu’un qui ne s’ennuie jamais et qui a un planning pour le moins chargé. D’ailleurs, Davy était en train de préparer la production de sa nouvelle série Reboot et enchainer avec le tournage une poignée de jours après la fin de son voyage.

Un voyage donc demandé par sa mère qui, à la suite d’une maladie, a envie de découvrir chaque année un nouveau pays. Un objectif plutôt cool si l’on met de côté le fait que la famille ne soit jamais partie en vacances plus de 2 jours et à une distance de plus de 500 km. C’est pourquoi dans l’aventure on ne voit pas le père, ce dernier ne voulant pas s’éloigner de sa région rassurante d’Ardèche.

On l’a dit, Davy Mourier est un geek et s’il y a bien une chose qu’un geek redoute lorsqu’il part en voyage, c’est bien de se retrouver sans wi-fi ! Alors si en plus, on rajoute le fait que Cuba soit une (ancienne) dictature, cela ne présage rien de bon pour les participants. Davy le comprend et demande à sa cousine Johanna, qui parle espagnol, et à Rémy, un ami, de les accompagner dans ce trip insensé.

C’est donc avec cette fine équipe que l’on va suivre les péripéties cubaines. Il faut avouer qu’il y en aura des problèmes en chemin !, entre le choc des cultures, la pauvreté, les arnaques en tous genres et bien évidemment l’ouragan Irma qui va être le clou du spectacle.

L’auteur a choisi de découper son album en autant de chapitres que de jours qu’a compté le voyage. Il agrémente ses anecdotes de photos réelles ce qui renforce le côté journal de bord/carnet de voyage du livre déjà bien présent avec cette narration à la première personne. Il est d’ailleurs recommandé d’utiliser l’application « Soleil + » qui propose de découvrir du contenu supplémentaire sur le voyage durant la lecture.

Si le début de l’aventure semble plutôt bon enfant, l’arrivée de l’ouragan Irma va jeter un coup d’effroi et apporter une dose de drame pour le moins surprenante et inattendue. La détresse ressentie par certains des personnages à ce moment-là est très bien mise en scène et démontre la diversité du talent de l’auteur. Heureusement, il ne perd jamais longtemps son autodérision et il continuera tout du long de lâcher des remarques souvent acerbes mais toujours aussi drôles.

Ce qui est intéressant aussi, c’est que cette lecture contient un aspect didactique. Personnellement, j’avoue que je suis loin d’être expert sur l’histoire cubaine, c’est pourquoi il a vraiment été agréable de découvrir un résumé de 2 pages de celle-ci afin de cerner au mieux le contexte politico-social de Cuba. De plus, on apprend qu’il existe une monnaie alternative créée spécialement pour les touristes afin que ce soit l’Etat qui récupère tous les bénéfices liés à la venue de voyageurs et non les citoyens directement. Internet n’est accessible qu’à certains endroits et fonctionne avec des cartes prépayées, assimilables à des vestiges d’un autre temps pour des français modernes. Davy livre aussi parfois de surprenantes réflexions sur notre rapport à la liberté, notre dépendance à internet et la nature humaine en général. Surprenantes, pour lui comme pour nous, car bien loin de cette image de geek un peu gamin mais aussi comme si lui-même ne s’en sentait pas capable de prime abord.

Pour ce qui est du dessin, bon, il faut être honnête Davy Mourier n’est pas un dessinateur exceptionnel mais il a un trait assez cartoon et bon enfant, franchement agréable à l’œil, et cela ajoute une touche de sincérité et d’authenticité à ce témoignage dessiné.

Au final, ce petit album est un savant mélange entre un manga, le guide du routard et un billet de blog, le tout constitue une vraie réussite. Que vous prévoyez de partir à Cuba dans les prochains jours ou non, il fera un parfait compagnon de route qui saura vous faire apprécier vos vacances même si vous êtes coincé chez vos beaux-parents.

Editeur : Delcourt – Collection : Shampooing - Scénario et Dessin : Davy Mourier - Date de parution : 6 juin 2018 - 192 pages - Prix : 9,95 €

f t g m