Copyright 2019 - Site by Misterdan

Agata - Tome 1 : Le syndicat du crime de Olivier Berlion

Ellis Island, 1931. Agata Lietewski, une jeune polonaise de 19 ans, en fuite après avoir avortée clandestinement, immigre aux États-Unis et trouve refuge chez son oncle américain, au cœur du quartier polonais de Jackowo, à Chicago. Prête à démarrer une nouvelle vie tranquille, sa vie bascule alors que les principales bandes rivales de la côte Est s’affrontent dans une guerre de territoire sans merci. Kidnappée, son chemin croisera, malgré elle, celui de Lucky Luciano, alors chef de la mafia italienne et le gangster le plus puissant du pays depuis l’arrestation d’Al Capone…
Période d’immigration massive, de grand banditisme et de profondes transformations économiques et sociales, l’Amérique de la grande dépression est un moment intense de l’Histoire qui a toujours fasciné les créateurs, construisant au fil du temps une mythologie à la puissance iconique rare, du pont de Brooklin dans Il était une fois en Amérique aux photographies de Walker Evans, en passant par la naissance du swing et les règlements de comptes entre mafieux sur fond de prohibition. Olivier Berlion s’inscrit dans cette lignée à travers ce grand drame inspiré de faits réels, quelque part entre The Immigrant et Les Incorruptibles.

L’avis de Sophie

La construction de l’histoire est intéressante car on suit en parallèle celle de plusieurs mafieux et l’arrivée aux États-Unis d’Agata. Même si chaque personnage est très stéréotypé, (les méchants sont bien méchants, ils tuent sans scrupules, la belle est très belle et tout le monde lui dit sans cesse), on s’y attache sans problèmes.

L’ambiance est très cinématographique, anxiogène à souhait lorsque les ritals en costard tirent sur tout ce qui bouge. On apprend quelques expressions du milieu, « oune capo »= « un seul boss » et « capo di tutti capi » = « chef de tous les chefs » soit le parrain de la mafia sicilienne… Salvatore Don Marazano et Joe Masseria se sont battus pour ce titre avant que Charlie « Lucky » Luciano ne se l’approprie.

Les rues de Chicago sont belles avec les buildings bien dessinés, on s’y croirait. Et le suspens est à son comble lorsque se termine ce premier opus, on a très envie de savoir la suite. Je ne sais si le personnage d’Agata est historique elle aussi ou si l’auteur l’a inventée pour l’occasion mais elle est très attachante.

 

L’avis de Coraly

Dans cette bande dessinée se croisent deux histoires bien différentes.

Tout d’abord celle d’une immigrante qui fuit sa Pologne natale pour rejoindre son oncle aux Etats-Unis. Partie sans rien elle devra se refaire une vie nouvelle, qu’elle espère tranquille, sur ce continent.

Et puis celle de Charles Luciano, alias Lucky, qui fait partie de la pègre sicilienne installée dans un des quartiers de Chicago. Sous la coupe d’un parrain qui le menace, il doit lui obéir sous peine de mourir dans d’atroces souffrances. Mais après l’arrestation d’Al Capone, le grand chef de la pègre, et après avoir fait abattre les deux chefs de familles qui posaient problèmes avec des histoires de guérillas ancestrales, Lucky devient le nouveau parrain et crée « L’Unione Siciliana ».

En voulant mettre la main sur un accord financier, il se retrouve face à un rassemblement de commerçants polonais qui n’ont pas voulu céder devant la pègre mafieuse. Pour faire pression sur eux, il commandite l’enlèvement d’Agata et de son cousin. Et le destin de ces deux personnages va alors se croiser.

Avec des images très détaillées et réalistes, et des couleurs très vives, cette bande dessinée a vraiment tout de la bd historique sur fond de guerre des gangs, reprenant tous les détails de la pègre Sicilienne, d’Al Capone à la naissance du Swing... Elle m’a totalement convaincue, et j’attends la suite avec impatience.

Éditeur : Glénat – Collection : 24X32 – Scénario et dessin : Olivier Berlion – Date de parution : 9 janvier 2019 – 88 pages – Prix : 15,50 €

f t g m