Copyright 2019 - Site by Misterdan

Les Métamorphoses 1858 - Tome 1 : Tyria Jacobaeae de Alexie Durand et Sylvain Ferret

Paris, milieu du dix-neuvième siècle. Deux amis d’enfance enquêtent sur une fugue qui va les mener tout droit dans l’antre du mal. Été 1858 : Au cœur de l’atmosphère étouffante des rues de Paris, une jeune couturière disparaît dans la plus totale indifférence. Seul Stanislas Andrzej, détective amateur, décide d’enquêter en compagnie de Joseph, son colocataire et ami d’enfance. Alors que leurs recherches les mènent à une horrible machination bouleversant toutes leurs certitudes, leur quête va se métamorphoser en un prodigieux voyage initiatique jusque dans l’horreur.

Je trouvais le dessin de la couverture très intéressant, fouillé, faisant un peu référence à Dali, et c’est peut-être pour cela que j’ai été déçue. Le reste des illustrations n’a plus du tout cet aspect surréaliste, seul le fantastique surgit de temps en temps, un peu comme un cheveu sur la soupe, tant le reste est terre à terre, réaliste pour le coup, dans des détails sur la mise en scène de l’époque (habillement, décors de rues). Les scènes des corps à la morgue sont notamment très concrets et crus, mais ce n'est pas négatif pour autant.

L'histoire est trépidante, pleine de suspens, l'enquête menée par les deux acolytes qui ont des airs de Sherlock Holmes et du docteur Watson, tambour battant, est classique. Puis arrive la page 40, où tout bascule ! Je dirais même que ça devient n'importe quoi ! L'horrifique a été pour moi incompréhensible. Je sais qu'il y a une suite à ce premier opus, et peut-être que la clé réside dans cette intrigue découpée, mais je n'ai plus envie de suivre cette aventure, trop incurvée dans le fantastique pour moi. Peu m'importe ce qui arrive à ces héros ordinaires plongés dans des enfers que je ne comprends pas. Trop de bagarre, de feu et de sang pour ma sensibilité. Et surtout, j'ai trouvé cela injustifié...

Éditeur : Delcourt – Collection : Conquistador – Scénario : Alexie Durand – Dessin : Sylvain Ferret – Date de parution : 9 janvier 2019 – 64 pages – Prix : 15,50 €

f t g m