Copyright 2019 - Site by Misterdan

Retour à Killybegs de Pierre Alary d’après le roman de Sorj Chalandon

"Toute ma vie j'avais recherché les traîtres, et voilà que le pire de tous était caché dans mon ventre".
Tyrone Meehan figure mythique de l’IRA et traître à la cause nationaliste irlandaise pendant une vingtaine d’années a été dénoncé par les Anglais. « Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L’IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes que je n’ai même jamais rencontrés. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j’en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi, et j’enrage. N’écoutez rien de ce qu’ils prétendront. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m’avoir connu. Personne n’a jamais été dans mon ventre, personne. Si je parle aujourd’hui, c’est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu’après moi, j’espère le silence. » Tyrone Meehan raconte sa vie gâchée, la violence familiale, sa confusion jusqu’à sa trahison. Retour à Killybegs respire la passion et le désespoir d’un homme qui, un jour, n’a pas eu le choix et s’est enfoncé dans la nuit et dans la honte.

Cet album est la suite de Mon traitre, un roman graphique qui adaptait merveilleusement bien le roman de Sorj Chalandon. N’ayant pas encore eu l’occasion de lire le roman de cet opus, j’avais hâte de reprendre le cours de l’histoire de Meehan, ou plutôt son origine puisque l’auteur tente de nous expliquer pourquoi il est devenu ce traître. Et même s’il est postérieur, il faudrait presque le lire en premier pour se mettre dans la peau de ce barbu amaigri, rongé par le remord. Car la trame narrative est complexe, comme la situation.

Le travail sur les couleurs est vraiment intéressante, on reste dans les tons ocres pendant tout l’album, à l’image de la couverture, comme dans Mon traître on était dans le vert. Il pourrait y avoir un troisième album qui reprendrait le blanc qui constituerait la troisième couleur du drapeau tricolore irlandais, (vert, blanc et orange).

Ces deux albums sont donc complémentaires, comme l’étaient les romans de Chalandon, à plus forte raison ici puisqu’il y a l’univers graphique en plus. Le vieillissement des personnages est très bien fait, on retrouve bien qui est qui malgré les allers et retours dans le temps. Ce temps suspendu par des événements dramatiques qui ont transformé la vie de beaucoup d’hommes et de femmes qui n’ont fait qu’être là, dans un pays en guerre.

Éditeur : Rue de Sèvres – Genre : Roman graphique et historique – Scénario : Sorj Chalandon – Dessin : Pierre Alary – Date de parution : 13 février 2019 – 160 pages – Prix : 20 €

f t g m