Copyright 2019 - Site by Misterdan

La Foire aux Vanités : Souvenirs du Festival de Cannes écrit par Gérard Lefort

Le festival de Cannes vu par le petit bout de la lorgnette et raconté avec verve et humour par un fin connaisseur du monde du cinéma. Indiscrétions et potins mondains garantis !

Pandémonium est un néologisme inventé à la fin du 17e siècle par le poète anglais John Milton pour désigner un lieu où règnent chaos, confusion, vacarme et fureur. Autrement dit un enfer. Pour l'avoir fréquenté pendant plus de trente ans ans, je peux du haut de ma modeste légitimité témoigner que le festival de Cannes est un parfait pandémonium où bien des démons s'agitent. Une foire aux vanités qui est aussi un bûcher.

Mais d'expérience, il s'avère que cet enfer est aussi un paradis. Le paradis des films bien évidemment mais aussi le paradis d'une vie quotidienne littéralement extraordinaire : celle du festivalier qui, glissé dans une identité très provisoire, Grande Duchesse du cinéma ou Manant de la critique, habite une Principauté d'opérette (Monaco est à un jet de Riviera) où le comique le dispute au tragique, les coups fourrés aux coups de cœur, les bonnes blagues aux crises de nerfs. Etre citoyen du Festival de Cannes, c'est osciller sans cesse entre crise de nerfs, fous rires puissants et joie de vivre –; somme toute des grandes vacances, comme une parenthèse enchantée et maléfique, hors norme, hors de soi et parfois hors la loi.

Ce livre évoque surtout de la manière dont l'auteur a suivi le festival comme journaliste au cours des années. Donc les anecdotes sont plus sur la vie en collocation, les galères journalistiques et l'évolution de leur préférences en matière de drogue. Donc ce livre n'est pas pour les fans de cinéma. J'ai nettement préféré les premiers chapitres car ils sont clairement hilarants. L'ensemble est plein d'esprit : c'est un vrai plaisir !

Éditeur : Hors Collection - 320 pages - Date de parution : 09 mai 2019 - Prix : 19 €.

f t g m