Copyright 2019 - Site by Misterdan

The Guard réalisé par Peter Sattler

Décidée à rejoindre l’armée, Cole, jeune idéaliste, se retrouve affectée dans une prison militaire de haute sécurité. Entre les détenus hostiles, les coéquipiers agressifs, et les règles à faire respecter, son quotidien se révèle vite rude et violent. Sa bulle d’oxygène, c’est l’étrange relation de proximité qu’elle commence à nouer avec l’un des prisonniers. Mais à trop vouloir franchir les limites, Cole joue dangereusement avec le feu…

J’ai tout de suite voulu voir ce film car j’avais envie de découvrir Kristen Stewart dans un autre rôle que celui d'une adolescente qui s'amourache d'un vampire et je n’ai pas été déçue.

The Guard est un métrage qui marque les esprits et vous donne à réfléchir une fois que le générique de fin est lancé. J'avoue avoir versé quelques larmes à la fin. Le film n’est pas seulement une histoire de prisonniers et de guerre mais aussi d'humanité.

Amy Cole (Kristen Stewart) se rend à Guantánamo la célèbre prison sous haute surveillance. Peu de femmes sont soldats, surtout là-bas. Et, dès les débuts, Amy est confrontée à la violence de certains détenus. La raison : c'est une femme. Pourtant, parmi ces détenus, elle va faire la rencontre d'Ali Amir (Peyman Moaadi). Leur première scène est assez rafraîchissante et c'est surtout le jeu d'acteur de Peyman qui fait tout.

J'ai eu la même réaction qu'Amy fasse à lui : l'incrédulité. Ali n'est pas violent et cherche juste à établir le contact. Il réclame le tome 7 d'Harry Potter qu'il attend depuis deux ans et c'est assez comique car à un moment donné ne trouvant pas le livre, il lui demande "Azkaban" et elle croit qu’il s’agit d’un livre sur le Coran et il explose de rire et lui dit que c’est le tome 3 de la saga.

A partir de ce moment-là, j"ai attendu avec impatience les interactions entre les deux protagonistes, parfois violentes, parfois douces et sympathiques. Ali est un prisonnier atypique et petit à petit, il va attirer l"attention d"Amy qui ne le verra plus comme un simple détenu.

Une belle histoire va alors naître entre eux. Elle va aussi découvrir un autre aspect de la prison, des détenus et par la même occasion, nous en sommes témoins à notre tour. SI je disais que ce film parle d’humanité c’est vraiment le thème central. Coupable ou victime, peu importe. Ils n’ont aucune liberté car ils ne sont pas soumis à la convention de Genève et les soldats peuvent les humilier sans vergogne… Si tu oublies un peu ce qu’ils ont fait, ou ce qu’ils ont voulu faire (par des doctrines ou religions trop extrémistes), ils restent des humains, avec des émotions. Si leurs réactions sont quelque fois violentes, il y a un sens caché et nous les découvrons à mesure que le film avance, comme Amy qui se met à douter. Peyman Moaadi joue un personnage très attachant et que l’on peut considérer comme un martyre. Je regrette de ne pas l’avoir découvert au cinéma mais je suis heureuse d’avoir pu voir le film en DVD. Il fait réfléchir sur la nature humaine et peut vous laisser avec un goût amer dans la bouche. Une très belle histoire, touchante, émouvante et surtout montrant la dure réalité des prisons. Je vous le conseille fortement ! Kristen Stewart incarne un personnage fort et tendre à la fois et Peyman Moaadi joue merveilleusement bien !

Un magnifique duo et une superbe histoire, que demander de plus ?

Titre original : Camp X Ray - Genre : drame - Nationalité Américaine – Avec Kristen Stewart, Peyman Moaadi, John Carroll Lynchz et Lane Garrison - Date de sortie en France : 25 juin 2015 en DVD - Durée 2 heures - Bande-annonce.

f t g m