Copyright 2019 - Site by Misterdan

The Major réalisé par Youri Bykov

Un jour d'hiver, Sergey Sobolev, un commandant de police locale, est en route vers l'hôpital où sa femme s’apprête à accoucher. Surexcité, il conduit trop vite et renverse un enfant qui meurt à la suite de l'accident. Le commandant a deux options : aller en prison ou cacher le crime. Sobolev décide alors de compromettre sa conscience et appelle un collègue pour l'aider. Mais l'affaire se complique et quand Sobolev change d'avis et décide de se racheter, il est déjà trop tard...

Quand la police Russe joue les indifférents face à une histoire de meurtre (même par accident) voilà en gros ce que raconte le film. Sergey se rend à l’hôpital et roule comme un fou pour rejoindre sa femme qui vient d’avoir son bébé et là c’est le drame, il tue un enfant. La scène qui suit est assez « violente » dans le sens où il perd pied, enferme la mère dans sa voiture et appelle un collègue. J’ai cru à ce moment-là qu’il allait tuer la femme pour la faire taire… Mais ce n’est que le début de cette histoire qui montre l’envers du décor concernant la justice russe. Ici, on pourrait dire : le travail avant l’humanité. Oui, le film montre beaucoup d’aspect sur les relations humaines. Mais aussi, sur l’absence de sentiments face à une telle situation. ;

Youri Bykov est à la fois à l’écriture, derrière la caméra mais aussi devant, campant un personnage assez fort dans ce film. Le réalisateur s’est inspiré de cette histoire suite à un événement intervenu dans son pays en février 2010. Un capitaine de la milice a tué 9 personnes par balles dans un supermarché et bien évidemment, on a fermé les yeux sur ce drame et l’implication du capitaine. Youri Bykov est parti de cette base pour dénoncer les abus de pouvoir de la police nous entraînant dans une spirale où la fin est incertaine. Pourquoi incertaine ? Car notre héros ou devrais-je dirais notre anti-héros réalise qu’il a un cœur et que la situation prend des proportions trop graves pour qu’il porte à nouveau des œillères.

J'ai beaucoup apprécié ce film car il est vrai, authentique et ne cache rien, montrant une vision différente de la Russie. Si un pays peut porter le titre d’aveugle c’est bien celui-ci car c’est une triste vérité de voir qu’on préfère fermer les yeux face à une injustice que de prendre les armes.

C’est un drame mais aussi un thriller haletant ! Je vous le conseille vivement.

Genre : thriller - Nationalité : Russe - Avec Denis Shevod, Irina Nizina, Ilya Isaev et Youri Bykov - Date de sortie en DVD : 18 août 2015 - Durée 1h39 -  Lien VOD ici.

f t g m